En Guinée-Bissau, on vote ce dimanche 29 décembre 2019 pour le second tour de la présidentielle

Les bureaux de vote ont ouvert à 7h ce dimanche 29 décembre 2019 en Guinée-Bissau pour le second tour de l’élection présidentielle.

Pour le second tour de la présidentielle en Guinée-Bissau, plus de 760.000 électeurs sont appelé à choisir un président de la République pour les cinq prochaines années, entre Domingos Simoes Pereira, soutenu par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, majoritaire) et Umaro Sissoco Embalo, soutenu par le Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM G-15).

A l’issue du premier tour, Domingos Simoes Pereira et Umaro Sissoco Embalo ont obtenu respectivement 40,13% et 27,65% des suffrages alors que le président sortant Jose Mario Vaz n’a engrangé que 12,41% des voix, se classant quatrième derrière Nuno Gomes Na Biam (13,16%).

LIRE AUSSI: Présidentielle en Tunisie: Kais Saïed élu à plus de 70% des voix

Les deux finalistes, tous deux anciens Premiers ministres, ont promis, au cours de la campagne électorale qui s’est achevée vendredi dernier sans incident, de reconnaître les résultats issus du scrutin. Selon les données de la Commission nationale des élections (CNE), Domingos Simoes Pereira a gagné dans six des neuf régions, dont Bissau et Oio (nord) qui comptent le plus grand nombre d’électeurs, alors que Umaro Sissoco Embalo a gagné dans les régions de Bafata et Gabu (est).

Second tour de la présidentielle en Guinée-Bissau

Sur les 761.676 électeurs inscrits, la ville de Bissau compte 207.659 électeurs répartis en 645 bureaux de vote et la région d’Oio, 109.179 électeurs et 521 bureaux de vote, a indiqué la CNE. Armando Nhaga, commissaire-général de la Police de l’ordre public (POP), a indiqué que plus de 7.000 policiers et membres des forces d’alerte de la CEDEAO sont mobilisés pour assurer la sécurité du processus électoral.

LIRE AUSSI: Burundi: la date de la présidentielle et des législatives fixée au 20 mai 2020

La CNE n’a pas publié le nombre d’observateurs internationaux qui suivront le scrutin de ce dimanche, mais on les estime à plus de cent venant notamment de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), de la CEDEAO, de l’Union africaine, des Etats-Unis et du Parlement britannique.

Des organisations de la société civile surveilleront également le processus avant et après le vote, selon leur porte-parole, Silvina Tavares. Les bureaux de vote fermeront à 17h00 (heure locale et GMT). Selon la CNE, il y a 3.139 bureaux de vote sur tout le territoire national et à l’étranger.

Personnalités liées avec l’article