Gontougo : « Notre adversaire projetterait de faire utiliser des drogues pour endormir les scrutateurs » (PDCI)

Kobenan Tah Thomas
Kobenan Tah Thomas

, Kobenan Tah : « Il nous est aussi parvenu que cet adversaire projetterait de faire utiliser des drogues somnifères pour endormir les scrutateurs ». Ci-dessous, la déclaration lue par le vice-président du PDCI, Kobénan Tah Thomas, directeur de campagne de Serge Vremen, ce jeudi 11 octobre 2018.

Au nom du PDCI-RDA, au nom des partis alliés, au nom du candidat Serge Vremen, je vous dis merci de répondre présents à cette conférence de presse. Elle porte sur deux points: Le bilan de la campagne et la sécurisation du scrutin. Sur le premier point, je salue la discipline de nos équipes de campagne qui ont réalisé un travail formidable dans les 05 départements, les 29 sous-préfectures et près de 500 villages. Tous les hameaux ont accueilli favorablement notre candidat et son programme.

A lire aussi : Bédié entre en campagne dans le Gontougo : « Neutralisez tous les mauvais fils de la région »

Nos équipes ont su traduire auprès des populations la détermination du PDCI-RDA à bâtir un État paisible.  Elles ont su aussi apaiser les populations, sur toutes leurs préoccupations qui trouvent des réponses dans le programme de notre candidat. Nous avons assisté à un dialogue fructueux. Nous nous en réjouissons. Toutefois,  certains incidents ont émaillé la précampagne, notamment des conflits sur l’occupation des sièges du PDCI-RDA à et à qui ont occasionné des blessés dans nos rangs, la confiscation du siège de qui, à ce jour, reste inaccessible, puisque fermé selon l’ordre du préfet de la région du Gontougo.

Sur le deuxième point, nous souhaitons vous rapporter quelques menaces sur le scrutin. A plus d’une occasion,  des responsables de la locale ont été conviés cette semaine à des rencontres privées par le candidat du à Bondoukou afin qu’ils acceptent de collaborer dans ses manœuvres de manipulation des résultats.

Il nous est aussi parvenu que cet adversaire projetterait de faire utiliser des drogues somnifères pour endormir les scrutateurs dans les bureaux de vote. Il aurait même prévu les bourrages d’urnes, le remplacement des procès verbaux par des faux au cours du convoi de ceux-ci vers les centres de la CEI.

Nous interpellons la communauté nationale, la communauté internationale (les ambassades des États-Unis, de l’Allemagne, de la France, de la Grande-Bretagne etc.), la société civile ivoirienne et internationale, de prêter main forte pour assurer à ce scrutin sincérité et apaisement. Nous ne tolérerons aucun cas de fraude, ni de manipulation. S’il en survenait, nous prendrons toutes les dispositions pour donner droit à la volonté du peuple qui se sera exprimé en faveur du changement.

Adjoumani répond à Bédié depuis Tanda : « Le PDCI dans le Zanzan, c’est Adjoumani »

Personnalités liées avec l’article