Hypertension artérielle en Côte d’Ivoire : Un tueur silencieux qui touche près de 40% de la population

AVC (Accident Vasculaire Cérébral)
AVC (Accident Vasculaire Cérébral) © Crédit Photo DR

La Côte d’Ivoire est confrontée à une crise silencieuse de santé publique : l’hypertension artérielle.

Selon le conseiller technique du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, M. Amon Tanni, neuf millions de personnes en Côte d’Ivoire ignorent leur statut vis-à-vis de cette maladie.

Un tueur silencieux qui touche près de 40% de la population

Les chiffres sont alarmants : 12 millions de personnes en Côte d’Ivoire souffrent d’hypertension artérielle, soit un taux de prévalence global de 39,9% chez les 20-79 ans. Cette maladie silencieuse, surnommée le « tueur silencieux », est responsable d’un nombre alarmant de décès chaque année.

Prévenir plutôt que guérir : la clé pour lutter contre l’hypertension

Face à ce fléau, M. Tanni préconise la prévention comme arme principale. Il encourage la population à adopter des règles de vie simples :

  • Limiter la consommation de sel à moins de 5 grammes par jour (l’équivalent d’une cuillère à café rase)
  • Réduire drastiquement la consommation d’alcool
  • Consommer au moins cinq fruits et légumes par jour
  • Bannir le tabac
  • Gérer le stress

Le conseiller technique du ministre de la Santé encourage également l’automesure régulière de la tension artérielle. Ce geste simple permet de détecter précocement l’hypertension et de la prendre en charge efficacement.

La rédaction vous conseille

Le gouvernement ivoirien, conscient de l’ampleur du problème, déploie des efforts considérables pour lutter contre l’hypertension artérielle. La création des instituts de cardiologie d’Abidjan et de Bouaké, ainsi que la mise en place de 38 unités de prise en charge de l’hypertension artérielle et du diabète en font partie.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’engage également dans la lutte contre cette maladie. Selon le Dr N’Dri Raphaël, représentant du Représentant résident de l’OMS, la prévention de l’hypertension artérielle est l’une des interventions les plus rentables pour les pays. Il encourage à intégrer cette prévention dans les prestations de santé primaires.

L’hypertension artérielle est une maladie grave, mais elle peut être prévenue et contrôlée. En adoptant des modes de vie sains, en se faisant dépister régulièrement et en suivant les traitements prescrits, nous pouvons tous contribuer à briser le silence de cette maladie et à sauver des vies.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Colombe Blanche

Macabre découverte : un nouveau-né retrouvé sans vie dans un caniveau à Abobo

AVC (Accident Vasculaire Cérébral)

Hypertension artérielle : 9 millions d’Ivoiriens ignorent leur statut