Idriss Déby: « Il faut des dispositions plus intelligentes face aux conflits intercommunautaires »

Dans un message à la nation ce vendredi 9 août 2019 a annoncé le décès de 37 Tchadiens à Ouaddaï au dans des conflits intercommunautaires.

« Il y a trois jours, 37 Tchadiens ont été tués dans le Ouaddaï », a-t-il indiqué lors de la traditionnelle conférence de presse au palais présidentiel de N’Djamena à l’approche de la fête nationale célébrée le 11 août.

D’après M. Déby, ce lourd bilan peut en partie être imputé à la diffusion massive d’armes illégales, provenant notamment de la Libye voisine. « C’est une guerre totale que nous devons engager contre ceux qui portent des armes et sont à l’origine de morts d’hommes », a-t-il lancé.

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: le meilleur bachelier d’Agboville est une fille

Dans les provinces orientales voisines du Ouaddaï et du Sila, mêmes les forces de l’ordre ont été attaquées, selon le président tchadien. L’est du pays connaît des violences récurrentes entre éleveurs et agriculteurs de différentes ethnies. Face à ce fléau, des dispositions « plus intelligentes et plus cohérentes » ont été mises en place, dont la création d' »unités spéciales pour le désarmement », a-t-il annoncé.

« Les conflits intercommunautaires ne doivent pas durer. Je m’occuperai moi-même personnellement de cette question », a assuré le chef de l’Etat.

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: pourquoi modifier une Constitution qui « demande » à Ouattara « de faire deux mandats » s’il « le souhaite » ?

En mai dernier, toujours dans la province du Ouaddaï, 12 personnes avaient été tuées par des « individus lourdement armés », tandis qu’une vingtaine de personnes perdaient la vie dans des conflits intercommunautaires dans celle du Sila.

Personnalités liées avec l’article