Incendie à la mairie du Plateau : Qui est Flavien Niondé, le suspect numéro un ?

Flavien Niondé, suspect numéro un dans l'incendie de la mairie du Plateau

Mis aux arrêts par la police criminelle, le jeudi 20 décembre 2018, une semaine après l’incendie à la mairie du Plateau, Flavien Niondé apparaît comme le suspect numéro un de ce qui semble désormais un incendie criminel à visée politique, destiné à empêcher l’installation du maire élu, Jacques Ehouo (PDCI), rival de Fabrice Sawegnon (RHDP).

Flavien Niondé était membre de la brigade d’appui à la police municipale du Plateau avant la crise postélectorale, alors que Noël Akossi Bendjo était aux affaires. Sans niveau d’études élevé, il avait intégré cette brigade du fait de ses muscles.

Lors de la crise postélectorale, il a été soupçonné d’être mêlé à une affaire de gros sous, au quartier Esculape du Plateau. L’affaire portant sur le vol d’un coffre-fort contenant des dizaines de millions de francs CFA, par des agents subalternes, travaillant au Plateau. Flavien Niondé n’était plus réapparu au sein de l’effectif de la police municipale, après la fin de la crise postélectorale.

Entre temps, il s’est rapproché de Séa Honoré, vice-gouverneur d’Abidjan et menait une vie bien réussie en apparence, toute chose qui tranchait avec ses conditions modestes, d’avant-crise.

A lire aussi : Urgent / Tentative d’intimidation des électeurs d’Emmou à Port-Bouët ? Des loubards encagoulés circulent

Rappelons que face aux enquêteurs, il aurait confié, selon Le Nouveau Réveil (proche du PDCI) avoir été mandaté par Séa, ce que ce dernier réfute. Dans un entretien accordé au site de L’Intelligent d’Abidjan (proche du pouvoir), Honoré Séa s’est emporté : « Ce sont des drogués qui peuvent tenir de telles affirmations. Il n’y a que des drogués qui peuvent dire ce genre de choses. Moi qui vous parle, je suis vice-gouverneur du District d’Abidjan. C’est-à-dire que je suis chargé de la sécurité des biens et des personnes du District, et le District comprend 13 communes. Quelqu’un qui a une telle charge ne peut pas s’amuser à commanditer l’incendie d’une mairie. Et puis dans quel but ? Que vais-je rechercher ? Je cherche quoi à le faire ? Qu’est ce que je n’ai pas eu ? Vous-même, lorsque vous analysez cela, qu’est-ce que je n’ai pas eu ? Qu’est-ce que je recherche en faisant cela ? Ça va me donner quoi ? »

Ce cadre du RDR s’était fait remarquer lors du contentieux électoral au Plateau, en affirmant dans une interview après les résultats : «Sawégnon n’a pas perdu au Plateau». Il était dans l’équipe de campagne du candidat du RHDP et c’est à ce titre qu’il avait introduit, au nom de ce dernier, un recours en annulation à la Chambre administrative de la cour suprême, qui l’avait débouté.

Niondé, de source proche du dossier, a été aperçu par des témoins, le jour même de l’incendie, sur les lieux, en compagnie de deux autres personnes qui ont été elles aussi, mises aux arrêts. Tous les trois suspects étaient membres de l’équipe de campagne du candidat Fabrice Sawegnon.

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article