Injures contres Tiken Jah : Mamadou Touré recadre les Adorateurs

Mamadou Touré recadre les Adorateurs du RDR qui injurient Tiken Jah
La une du journal L’Essor, proche du RDR

Les injures contre Tiken Jah Fakoly proférées par des supporteurs du président Alassane Ouattara, ceux qui se font appeler les « Adorateurs », ont plu ces derniers jours, dans les grins et dans les forums Facebook du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel). Une attitude contre laquelle s’insurge Mamadou Touré, porte-parole du parti et secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

« Je ne suis pas d’accord que Tiken Jah soit insulté pour son opinion, c’est un artiste engagé », a dénoncé Mamadou Touré. Ce recadrage attendu par les milieux intellectuels, qui mettent la pression sur les politiques, afin qu’ils élèvent le niveau du débat politique, devrait ramener certains insulteurs, à plus de retenue.

Dans une interview accordée à Ivoire Soir.net, Tiken Jah s’était insurgé contre un éventuel troisième mandat d’Alassane Ouattara. « Vu qu’il y a eu une interview dans laquelle la question a été posée au président Ouattara et qu’il n’a pas été très clair, nous trouvons que quand il y a du flou, c’est qu’il y a anguille sous roche. Qu’il comprenne qu’il est inacceptable pour nous, en Afrique de l’ouest, d’accepter un troisième mandat. Parce que si un réussit à le fait, d’autres le feront.

Tiken Jah Fakoly : « Le bilan du RDR est le bilan du PDCI, ils ont mangé ensemble »

A ses partisans qui disent que la constitution le permet, je leur réponds que tant qu’il est là, eux ils mangent, ils respirent bien. Cependant, les partisans d’Alassane Ouattara ne sont pas les seuls qui peuplent la Côte d’Ivoire. Nous sommes des millions d’habitants et nous avons des idées différentes et différentes opinions sur des sujets.

Ils ont le droit de pousser leur mentor, mais moi je dis non, parce que si ça marche en Côte d’ivoire, on sait qu’il y a des intentions en Guinée Conakry. C’est un combat qui est mené aujourd’hui en Afrique centrale. L’Afrique de l’ouest a dépassé cette étape ».

L’artiste avait aussi dénoncé la création du sénat et les futures élections sénatoriales du 24 mars 2018.

Elvire Ahonon

Tiken Jah met en garde : « Si Ouattara veut briguer un 3è mandat, il nous trouvera sur son chemin »

Personnalités liées avec l’article