Inondations au Kenya : 132 morts en 2 mois

Au , le gouvernement a confirmé ce 3 décembre que, depuis octobre, 132 personnes sont mortes suite aux catastrophes provoquées par les inondations.

, porte-parole du gouvernement auprès du ministère de l’Information, de la Communication et de la Technologie, a déclaré mardi 3 décembre 2019 aux journalistes à Nairobi que les inondations et les glissements de terrain ont touché 32 comtés à travers le pays, entraînant le déplacement d’environ 17.000 personnes.
« Pour le troisième mois consécutif, le pays continue de connaître des pluies abondantes sans précédent qui ont déclenché des inondations, des coulées de boue et d’autres calamités liées aux intempéries », a déclaré Cyrus Oguna.
Il a noté que la situation humanitaire restait désastreuse car un nombre indéterminé de personnes sont toujours bloquées par les inondations.
Il a observé que plus de 11 000 animaux ont été emportés et qu’une superficie indéterminée de terres agricoles a été submergée.

LIRE AUSSI : Commercialisation de l’arachide au Sénégal : le prix du kilo maintenu à 210 FCFA en 2019-2020

Il a révélé que le gouvernement met actuellement en œuvre un certain nombre d’interventions en collaboration avec d’autres acteurs tels que la Croix-Rouge, le Programme Alimentaire Mondial et d’autres organismes humanitaires pour aider les communautés touchées avec des produits alimentaires et non alimentaires.
En outre, Cyrus Oguna a indiqué qu’une équipe multi-agences est en train d’évaluer l’étendue des dommages sur les infrastructures et d’entreprendre des réparations.

LIRE AUSSI : Simone Gbagbo aux côtés des sinistrés des inondations de Bassam

Cyrus Oguna a souligné que les prévisions météorologiques indiquaient que les pluies actuelles ne devraient pas cesser avant la fin décembre 2019 et que le gouvernement continuera de surveiller la situation et de mettre en place des mécanismes d’intervention appropriés.
« Nous émettons un avertissement pour que les personnes vivant dans les régions à risque élevé comme le bassin du lac Victoria, le delta de la Basse-Tana ainsi que les régions côtières et centrales se déplacent vers des régions plus sûres », a déclaré le porte-parole du gouvernement.
De plus, il a conseillé au public d’éviter de traverser les zones inondées, de se mettre à l’abri sous les arbres et de se tenir près des fenêtres grillagées afin de minimiser les risques liés aux impacts de foudre.

Personnalités liées avec l’article