Jean Balan: « c’est pas un combat juridique mais politique, le but est de maintenir Gbagbo hors circuit »

, l’avocat des familles des soldats français morts en novembre 2004 à Bouaké se prononce sur le procès de et Blé Goudé à la .

Ci-dessous sa déclaration

Pour Me Jean Balan, il n’y a jamais eu un procès réel dans cette affaire de Laurent Gbagbo à la CPI: « Il n’y a jamais eu un procès réel, l’accusation n’ayant jamais pu prouver quoi que ce soit. Par ailleurs l’arrestation du président Gbagbo fut dès le début illégitime et même illégale. C’est pas un combat juridique mais politique. La partie est déjà gagnée, le seul but étant de maintenir Gbagbo hors circuit le plus longtemps possible.

Et la défense joue, en continuant de parler uniquement un langage procédural, fait le jeu de l’accusation. Le fait d’avoir fait appel à la dernière seconde, alors qu’il y avait des mois pour le faire , prouve que c’est une tactique délibérée. Gbagbo, même si in fine gagnera le procès et même si sa volonté reste intacte, sera trop vieux ou trop usé pour pouvoir continuer à jouer un rôle politique de premier plan. Et c’est exactement le but voulu. »

A LIRE AUSSI: Affectation des prêtres du diocèse d’Abidjan pour l’année pastorale 2019-2020 en Côte d’Ivoire

Pour rappel le bureau de la procureur dans l’affaire Gbagbo et Charles Blé Goudé a déposé lundi l’acte d’appel le lundi 16 septembre 2019. Il aura désormais 30 jours pour le dépôt de son mémoire d’appel détaillant les motifs juridiques  de son appel (en tout 90 jours depuis la notification de la décision d’acquittement).

A LIRE AUSSI: CPI- Juge Cuno Tarfusser: « les documents de Bensouda » contre Gbagbo et Blé Goudé » étaient d’authenticité douteuse »

Après avoir reçu le mémoire d’appel du Procureur et entendu les points de vue des parties sur les motifs d’appel, les juges de la Chambre d’appel examineront ensuite si la décision en première instance doit être confirmée ou non, mentionne le texte de la CPI.

Personnalités liées avec l’article