L’ « Appel de Ouagadougou » contre le terrorisme

Le forum du organisé les 20 et 21 juin, s’est achevé avec le nom « Appel de  » pour lutter contre le terrorisme en Afrique de l’ouest.

Cet « Appel de Ouagadougou » s’adresse particulièrement à l’ () et au Groupe des cinq pays du Sahel () pour adresser la problématique de la manière d’informer sur les attentats qui se multiplient en Afrique de l’ouest, sans faire le jeu des groupes terroristes gérant des sites web et pages de réseaux sociaux.

A l’endroit des médias, le Geppao recommande la création d’espaces d’information, d’éducation et de sensibilisation sur le vivre, la spécialisation des journalistes reporters au traitement de l’information sécuritaire.

A LIRE AUSSI : Laurent Louis: « si des Africains osent revendiquer la libération de l’Afrique, ils sont assassinés ou traînés devant le CPI « 

Le Geppao demande aux gouvernants de faciliter le travail des journalistes en renforçant leur capacité d’intervention sur le terrain et de développer la confiance en valorisant les médias nationaux et en instaurant un climat de confiance entre les acteurs de la lutte.

Quant aux institutions sous régionales, le Groupe des éditeurs recommande de travailler à renforcer les capacités d’action des journalistes à travers l’équipement et la formation, et à développer avec le groupement des projets et programmes éducatifs dans les domaines de la paix et de la sécurité.

A LIRE AUSSI : CISEA 2019: la Banque mondiale se prononce sur le coût très élevé de l’Internet en Afrique de l’ouest

A l’issue du forum qui portait sur « Le rôle des médias dans la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest », les participants ont souhaité la mise en place et la valorisation d’un « » (CSAO), composé d’experts issus de ce forum, avec rang consultatif pour les gouvernants.

Ce comité a pour objectif d’assister le G5 Sahel, l’UEMOA, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest () et toutes organisations internationales qui militent entre autre pour la bonne gouvernance, les droits de l’homme, la liberté de la presse et le développement économique et sociale.

Personnalités liées avec l’article