Exclusif / La Lettre du Continent dément la plainte de Ouattara et parle de « fake news » présidentiel

Alassane Ouattara recevant le rapport du CNP, le lundi 9 avril 2018, au palais présidentiel du Plateau

dément la plainte de la présidence ivoirienne et parle de «  » de Ouattara. Voici les précisions du journal.

Recevant les responsables du Conseil national de la presse, le lundi 9 avril 2018, au palais présidentiel du Plateau, le président a déclaré avoir porté plainte contre La Lettre du Continent (sans nommer ce magazine), information que ce journal dément, parlant, sous un ton moqueur de « plainte fantôme ».

Dans son édition du 30 août 2017, La Lettre du Continent avait indiqué que « le président Alassane Ouattara bénéficie, dans la plus grande discrétion, d’un fonds de souveraineté de 342,6 milliards FCFA, en hausse de 20 milliards par rapport à 2015″. Une information qu’avait démenti le secrétariat général de la présidence et que le président lui-même a qualifiée de « fake news ». En septembre 2017, la présidence ivoirienne avait annoncé qu’elle avait saisi des avocats français, en vue de porter plainte contre le journal, pour diffamation.

Les fake news de Ouattara

Lundi, le chef de l’Etat ivoirien a précisé, devant la presse : « J’ai porté plainte en France contre de tels agissements », ajoutant : « Nous surveillerons ce journal, chaque fois qu’il fera des dérapages, nous porterons plainte ».

Seulement voilà, le magazine dément catégoriquement avoir reçu une quelconque plainte de la présidence ivoirienne, allant jusqu’à railler Alassane Ouattara, en qualifiant sa plainte de « fantôme » et ses affirmations de « fake news ».

La Lettre du Continent traite la plainte de Ouattara de fantôme

« Le  chef de l’Etat Ivoirien n’a de cesse de dénoncer les « fake news ». Et pourtant, il vient de propager une fausse nouvelle concernant La Lettre du Continent, écrit le journal. Placées sous l’invocation de la lutte contre « fake news », les affirmations du président ivoirien risquent d’avoir l’effet inverse : elles sont en effet… totalement fausses ! Le 30 août 2017, La Lettre du Continent avait publié un article documenté sur le budget de souveraineté de la présidence ivoirienne. Le 2 septembre, le chef de l’Etat ivoirien avait vivement réagi, publié un communiqué dénonçant l’article et annoncé qu’il mandatait ses avocats.

Mais, en fait d’assignation judiciaire, La Lettre du Continent n’avait reçu qu’une précision de neuf lignes, publiée le 12 septembre. Depuis aucune plainte de la présidence ivoirienne ne nous a été notifiée ».

En définitive, qui est spécialiste de « fake news » ? Les prochains jours nous situeront, si la présidence ivoirienne accepte de dévoiler les détails de sa fameuse plainte.

Emmanuel Gautier

A lire aussi :

Plainte d’un journaliste: Le procureur Adou se déclare incompétent, 2 mois après l’affaire « un député gifle une policière »

Personnalités liées avec l’article