Les orpailleurs agresseurs de gendarmes à Bouna en prison

Le Tribunal de Bouna a condamné, Sankara et Yaya, des orpailleurs clandestins agresseurs de gendarmes à 2 ans de prison.

Les faits remontent au 31 janvier à Mossibougou à 3 km du Burkina-Faso où résident Sankara Brahima et Dianda Yaya. Cette localité de la sous-préfecture de Tougbo, dans l’extrême  Nord-Est du Bounkani est réputée pour l’orpaillage clandestin, et bien d’autres formes de banditisme.

Dans le cadre leur mission de sécurisation de la frontière, deux gendarmes et deux militaires à motos ont mené une patrouille avancée dans ladite zone. Mais à leur vue, des jeunes de Mossibougou se sont dressés et ont ordonné aux forces de défense et de sécurité de rebrousser chemin.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: 1156 gendarmes décorés

Pendant la discussion qui a suivi, des individus armés de machettes et de gourdins ont, sous l’ordre de Sankara et Dianda, rudoyé les militaires et gendarmes. Ces derniers ont pu s’échapper, mais leurs motos ont été emportées. Ils ont regagné leur base à pied.

LIRE AUSSI : Bouna: un cultivateur assomme des gendarmes avec un gourdin

Des militaires ont récupéré le même jour une dizaine de moto et ont mis aux arrêts Sankara et son acolyte Dianda à proximité de leur site d’orpaillage qui a été détruit.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article