Les vérités d’un Prêtre : « Si la Côte d’Ivoire brûle, Dieu demandera à chacun : Ou est Abel ? Qu’as-tu fais du sang de ton frère ? »

Eglise catholique de Côte d'Ivoire
Eglise catholique de Côte d'Ivoire

Le Père Marius Hervé Djadji, prêtre du diocèse de Yopougon fait le décryptage de la situation politique en Côte d’Ivoire et le rôle des Évêques.

En Côte d’Ivoire, l’Eglise catholique a toujours œuvré en faveur de l’apaisement. Portée par un devoir d’équité et de vérité, elle a de tout temps donné sa position sur les sujets brûlants. Du Président Houphouët avec le Cardinal Bernard Yago (de regrettée mémoire) au Président Ouattara avec le Cardinal Jean Pierre Kutwan, en passant par Mgr Ahouanan sous le régime militaire du Général R. Guéï, l’Eglise catholique n’a jamais été une grande muette. Si bien que la récente sortie de l’Archevêque d’Abidjan invitant l’actuel Chef de l’Etat ivoirien à la décrispation a « secoué ». Et pourtant! ce n’est pas nouveau. Dans une belle analyse, le Père Marius Hervé Djadji, prêtre du diocèse de Yopougon fait le décryptage.

LIRE AUSSI: Henriette Bédié : « les plus fidèles des compagnons de mon mari sont de toutes les régions et confessions religieuses »

«L’Église catholique de Côte d’Ivoire est accusée de tous les maux lorsque rien ne va dans le pays. Cette Église est la poubelle dans laquelle on jette toutes les ordures du pays. Dans son silence, elle est traitée de coupable dans la gabegie et l’anarchie semées dans le pays. Quand elle parle, on interprète les ponctuations, le vocabulaire, le ton pour trouver un élément accusateur. (…)

Que dire et que faire?

Aux fidèles chrétiens catholiques: Votre Église parle et a toujours parlé. Les évêques se réunissent à tout moment et vous adressent des messages forts de réconciliation et d’amour. Pour preuve il y a un document: Le chrétien face à la politique écrit par nos évêques. De 1960 à 2020, si on compile les adresses des évêques nous pouvons avoir une bibliothèque. Mais qui prend le temps de les écouter? Qui prend le temps de les lire? Combien de prêtres qui diffusent et font connaître sur leurs paroisses le message des évêques de Côte d’Ivoire?

Premièrement : Vous préférez écouter les messages sur le pays, inventés et attribués à la Vierge par vos gourous spirituels des communautés ainsi que les prophéties des « bonbons » pasteurs. Étant donné que les évêques n’inventent pas de visions et ne tombent pas en transe personne ne les écoute car leurs messages invitent à la conversion et prennent en compte la réalité socio-politique et situent les responsabilités. Ces genres de message ne plaisent pas aux Ivoiriens.

Deuxièmement, vous préférez écouter vos responsables politiques. C’est la charte de votre parti politique qui est votre Bible. Chacun veut manger. Chacun veut avoir de l’argent facile et rapide ainsi que des rangs. Et puisque les évêques n’ont pas la possibilité de vous en offrir, vous avez choisi d’écouter les hommes politiques qui vous livrent des messages de conquête de pouvoir et de promesses qui ne seront jamais tenues. Votre seule mission c’est de les applaudir aveuglement sans questionnement.

LIRE AUSSI: « Boga, Bouabre, Tagro … auraient pu vivre et continuer à servir ce pays si Soro n’avait pas été nombriliste »

Chers chrétiens, nous devons savoir que l’Église c’est nous, L’Église c’est nous tous. Dans les partis politiques, selon le concile Vatican II les laïcs doivent être les relais et témoins de l’Évangile. Face aux décisions de vos partis politiques vous devez faire un discernement à partir de l’Évangile et des messages de vos Pères évêques. Le chrétien doit faire la politique, mais il fait la politique avec sa Bible et le message de son Église. Si dans notre pays chacun écoutait et pratiquait le message d’amour du Christ interprété et explicité par les évêques et les prêtres, nous allons vivre dans la paix.

LIRE AUSSI: « L’histoire retiendra que Ouattara, qui a fait sa carrière sur des accusations de xénophobie à son égard, est lui-même un xénophobe »

Oui vous dites que l’Église catholique ne fait rien. Mais Chaque dimanche que vous disent les prêtres? A chaque rencontre que vous disent les évêques? Que fait le ministre catholique entre la Bible et le message de son parti politique ? Que fais-tu entre l’appel des évêques et celui de ton président de parti politique ? Quel choix font les maires, les députés, les magistrats et les préfets catholiques entre le message de l’Église et celui de leur parti politique ?

LIRE AUSSI : Mr Mabri, « on ne peut pas être Ministre de l’Enseignement supérieur et ne pas faire confiance aux universités sous sa tutelle »

Avant d’accuser les évêques que chacun se regarde et fasse une introspection et une rétrospection pour situer sa responsabilité dans la situation de notre pays et il verra si l’esprit de Caïen ne l’a jamais habité. Chacun est fier d’être appelé : Bédié ou rien, Gbagbo ou rien, Alassane ou rien, Soro ou rien, mais qui a une fois créé un slogan : Christ ou rien pour la paix en Côte d’Ivoire ?

Qu’avons nous fait du message d’amour et de paix de l’Église catholique?
Que chaque Ivoirien médite ce cantique : « L’amour de Dieu est dans mon cœur, l’amour de Dieu est dans ton cœur, l’amour de Dieu est partout, ô mon frère qu’avons-nous fait de l’amour dans notre vie de tous les jours en vérité le Seigneur Jésus l’a dit l’amour de Dieu ne passera jamais ». Si la Côte d’Ivoire brûle, Dieu demandera à chacun : Ou est Abel ? Qu’as-tu fais du sang de ton frère ?»

Personnalités liées avec l’article