Urgent / Port-Bouët : La mairie vandalisée, quand l’ombre d’Aka-Anghui plane sur la commune

La mairie de Port-Bouët (commune du district d’Abidjan) a été victime de saccages ce lundi 2 juillet 2018. Une opération de représailles conduite par des individus frustrés par une opération de déguerpissement dans les encablures de l’. Depuis le décès d’, la commune est en panne d’un leadership fort. Mairie Port-Bouët déguerpissement abattoir.

Plusieurs bureaux ont été visités par les assaillants munis de gourdins et d’objets contondants. La police déployée sur les lieux a pu contenir le débordement. Les agents ont été priés de retourner chez eux, en attendant que le calme ne revienne.

A lire aussi. Mort d’une enseignante à l’hôpital de Koumassi : Elle est « arrivée décédée » selon le ministère de la Santé

C’est la deuxième fois en un an que la mairie de Port-Bouët est ainsi assiégée. En août 2017, des dizaines de jeunes mécontents avaient campé pendant des heures devant la mairie, pour protester contre la vente d’un terrain de football dénommé Séni Fofana, par la famille du même nom.

Bien que la mairie n’était pas partie à la vente et avait même déclaré ne pas être informée de cette vente entre particuliers, les jeunes ont assiégé les locaux, pour exiger une aire de jeu en remplacement. En l’absence d’Hortense Aka-Anghui, déjà affaiblie par une longue maladie, la municipalité avait tant bien que mal réussi à calmer les jeunes.

Décédée à 84 ans, le 30 septembre 2017, après un règne sans partage de 36 ans, à la tête de cette commune balnéaire, Hortense Aka-Anghui savait calmer les ardeurs de ses administrés avec lesquels, au fil des années, elle avait developpé une histoire personnelle.

Elvire Ahonon

Fillette violée à Port-Bouët : Deux proches du violeur prennent 1 an de prison, pour violences sur les parents de la victime

Personnalités liées avec l’article