Meurtre de l’abbé Bernardin Brou Aka : Récit d’un crime gratuit signé coupeurs de route

L'abbé Bernadin Aka, il aimait les enfants
L'abbé Bernadin Aka, il aimait les enfants

Meurtre Abbé Bernadin Brou Aka. L’Abbé Daniel Bernardin Brou Aka a fait les frais de l’ en Côte d’Ivoire et des «  », le lundi 23 Avril 2018, sur l’axe -Agnibilékrou.

Abbé Bernadin Brou Aka, prêtre depuis 2013

Le père Daniel Bernardin Brou Aka, vicaire de la paroisse Sacré-Cœur de Koun-Abronso, est né en décembre 1976. Il a été prêtre de 2013 à 2018. Après avoir servi à la paroisse Saint Joseph d’Amélékia à Appouessou et à Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus d’, il est affecté à la paroisse Sacré-Coeur de Koun-Abronso dans le Diocèse d’Abengourou.

Lire aussiCardinal Kutwa : « En Côte d’Ivoire, l’insécurité a pris de nouveaux visages »

Comment s’est-il retrouvé coincé dans le piège «des coupeurs de route» ? Le , chargé de communication adjoint du diocèse d’Abengourou nous explique que le dimanche 22 avril 2018, le père Bernardin s’est rendu à Abengourou pour assister à une cérémonie d’ordination. Il décide d’y passer la nuit et de rentrer le lundi 23 avril 2018.

Meurtre Bernadin Brou Aka : un crime gratuit

« Le lundi après ses courses, il prend la route en compagnie de son confrère (le père missionnaire Théophile Ayi, NDLR) »,  explique toujours le père Maurice Aka. Avant d’atteindre le village d’Apprompronou, ils voient des véhicules stationnés. Ils décident de les dépasser. C’est alors que surgissent des individus armés qui coupent la trajectoire du véhicule et tirent sur celui-ci. Ce sont des coupeurs de route. Les bandits réclament, dans un premier temps, de l’argent au père Bernardin Aka Brou. Il leur répond qu’il n’en a pas. C’est ce que les bandits ne voulaient pas entendre. L’un d’entre eux lui tire alors une balle dans la jambe, une autre balle l’atteint à l’estomac.

Lire aussiInsécurité : le domicile d’une sous-préfet attaqué à Boli, son époux grièvement blessé

Mais les bandits ne s’arrêtent pas là. Ils fouillent le père Théophile Ayi, ils lui prennent le peu d’argent qui se trouve dans son portefeuille et l’épargnent. Ou alors, il est épargné du fait d’un concours extérieur. « Les coupeurs de route ont pris la fuite lorsqu’ils ont vu venir une grosse voiture », révèle le père Maurice Aka.

« On nous fait croire que nous sommes en sécurité alors que l’insécurité règne dans notre pays »

Arrivé trop tard aux urgences d’Agnibilékrou

Après la fuite des bandits, le père Bernardin Aka Brou fait l’effort de se relever et de reprendre le volant de sa voiture, il réussit à conduire jusqu’à Amienda, toujours en compagnie du père Théophile Ayi. Un chauffeur les conduira par la suite à Agnibilékrou. Le père Brou Aka est admis aux urgences mais, arrivé trop tard, il rend l’âme.

« On nous fait croire que nous sommes en sécurité, alors que l’insécurité règne dans notre pays », s’indigne le père Maurice Aka. Celui-ci était un fidèle ami et un collègue du père Bernardin Brou Aka.

Alvira Doriss Amoin

Sran Bélakro (Sakassou) : Il tue sa femme et se fait brûler vif, le député réclame justice