Nomination des chefs de village : Désormais l’arrêté signé par la Chambre des rois

Pour la nomination des chefs de village, désormais l’arrêté devrait être signé par la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels () présidée par Sa majesté nanan . Voici la déclaration du concerné.

Ce jeudi 15 mars 2018 est un jour mémorable, en ce qu’il consacre l’investiture des représentants des comités régionaux. Je voudrais saisir cette occasion pour adresser mes salutations fraternelles à toutes les autorités traditionnelles qui ont sacrifié de leur temps, pour se mettre à la disposition de la Nation, de notre pays, la Côte d’ivoire.
Le lieu (sis à Yamoussoukro, NDLR) qui vous accueille est le vôtre, puisqu’il représente le siège de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels, notre institution commune.

La Chambre nationale des rois et chefs traditionnels que j’ai l’honneur de présider, est une institution fondée par I’Etat de Côte d’ivoire, à travers les dispositions pertinentes de la loi n°428 du 14 juillet 2014 et renforcée par les dispositions constitutionnelles issues de la loi n°2016-886 du 8 novembre 2016 en son titre XIV, relatif à la chefferie traditionnelle.

Comités régionaux de la CNRCT

Chers collègues, il n’y a point de doute que la rencontre d’aujourd’hui est inhabituelle. Elle l’est en raison de la qualité et de l’importance statistique des participants, mais également des sujets à l’ordre du jour. En effet, la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels, peut s’honorer, d’accueillir ce parterre de personnalités traditionnelles autour de trois grands sujets, notamment l’investiture des comités régionaux, la mise en place de la Commission nationale de règlement des litiges et la question relative à la nomination des chefs de village.

Sa majesté nanan Désiré Amon Tanoé, président de la CNRCT et les présidents de comités régionaux
Sa majesté nanan Désiré Amon Tanoé, président de la CNRCT et les présidents de comités régionaux

Tout le monde sait que la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels ne peut accomplir efficacement les missions qui lui sont assignées, qu’après avoir effectivement installé les comités régionaux, qui sont les relais indispensables de la Chambre auprès des communautés. Ces comités régionaux, entièrement investis des missions dévolues à la Châmbre, permettront assurément aux chefs traditfonnels de disposer de moyens institutionnels pour exercer leurs activités dans le respect strict des us et coutumes.

C’est pourquoi, l’investiture des comités régionaux constitue pour nous, le véritable point de départ des activités de notre institution sur le territoire national ainsi que la présence effective de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels dans nos différentes régions.

Nomination des chefs de villages

Au plan du règlement des litiges, une commission nationale sera mise en place pour aider à régler les conflits, qui nous le savons tous, constituent une charge importante des activités de la chefferie traditionnelle, car la cohésion sociale, la réconciliation et la paix en dépendent.

Tout ce que nous allons faire dans cette institution tient à la qualité d’une seule identité, le chef. Il est donc important que nous levions l’équivoque, s’agissant de la délivrance des arrêtés de nomination des chefs de village.

A lire aussi. Bloléquin : Des domiciles de gendarmes saccagés, le gouvernement met en garde

Nous avons répété à plusieurs reprises dans cette même salle, que les dispositions pertinentes de la loi n°428 du 14 juillet 2014 et celles de la Constitution de la III ème République, donnent autorité à la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de délivrer des arrêtés de nomination aux chefs de village, contrairement aux usages passés.

Après avoir observé une période transitoire de fait, la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels va désormais procéder à la délivrance des arrêtés de nomination des chefs de village et dresser comme indiqué dans ses missions, le répertoire des rois et chefs traditionnels.

Propos recueillis par Prince Beganssou

Paquinou 2018 : Agni et Baoulé passent au peigne fin leur alliance à Yamoussoukro