Olibe Trazere, ex-militante du RDR: « Je regrette de t’avoir installé. Peuple de Côte d’Ivoire, je vous prie de me pardonner »

, députée d’ et ex-militante du dans une publication sur sa page Facebook le lundi 22 juillet 2019, a demandé pardon aux Ivoiriens.

«Juste pour toi, j’ai gaspillé ma jeunesse. Oui, juste pour toi, je n’ai pas eu de vie de couple stable. Juste pour toi mes fils furent perturbés. Juste pour toi, ma demeure fut saccagée. Juste pour toi, j’ai tout perdu. Juste pour toi, je n’eus pas de vie. Juste pour toi, j’ai manqué d’être femme, Toi au pouvoir, c’est la déstabilisation du tissu social. Toi au pouvoir, c’est le désastre partout.

« Aujourd’hui, je regrette amèrement de t’avoir installé et oui c’est triste, mais c’est comme ça »

Toi au pouvoir, c’est toute la Côte d’Ivoire qui pleure. Toi au pouvoir, c’est la liberté des Ivoiriens confisquée (…), Seulement saches que moi Olibe, finalement y en a marre comme d’ailleurs tous les Ivoiriens même ceux qui rêvaient de ton avènement et qui croyaient dur comme fer que tu serais la solution, ont tous déchanté. 

A LIRE AUSSI : Hamed Bakayoko sur les propos de Bédié: « Ce qu’il a dit est faux, laissez Abobo en paix enlevez notre nom dans votre bouche »

Aujourd’hui, je regrette amèrement de t’avoir installé et oui c’est triste, mais c’est comme ça. Que de regrets, de pleures autour de toi même ceux qui feignent de t’aimer de peur de perdre leur acquis pleurent sitôt loin de toi. Oui tu as échoué (…). Franchement, nous sommes fatigués de voir des frères et des sœurs s’entredéchirer, s’entretuer à cause de toi. Des relations fortes d’amitiés volent en éclats. Partout aujourd’hui, c’est la violence, la jalousie, la haine. Partout, le ton se durcit. 

« Oui, peuple de Côte d’Ivoire, je vous prie de me pardonner. Je suis à genoux. pardonnez-moi, oui pardonnez-moi « 

Partout, c’est la désolation. Partout, c’est la mort. Partout, des bouches méchantes et mensongères sur la vie des innocents, Je regrette de t’avoir installé. Oui, peuple de Côte d’Ivoire, je vous prie de me pardonner. Je suis à genoux. pardonnez-moi, oui pardonnez-moi ».