Présidentielle du 22 février 2020 au Togo : Faure face à 6 candidats

Ce samedi 22 février 2020, Faure Gnassingbé sera face à 6 candidats de l’opposition à l’occasion du premier tour de la présidentielle.

Il s’agit de :

  • Messan Agbeyomé Kodjo du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD), porté par une coalition de partis d’opposition et d’organisations de la société civile,
  • Jean-Pierre Fabre de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC),
  • Aimé Tchabouré Gogué de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI),
  • Mouhamed Tchassona Traoré du Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD),
  • Komi Wolou du Parti Socialiste pour le Renouveau (PSR)
  • et Georges William Assiongbon Kuessan, du parti Santé du peuple.

Messan Agbeyomé Kodjo, qui participe pour la deuxième fois à une élection présidentielle, et Jean-Pierre Fabre, qui y participe pour la troisième fois, font figure de sérieux challengers pour le président sortant.

LIRE AUSSI : « Ouattara ne partira pas par un coup d’état »

Arrivé au pouvoir en 2005, Faure Gnassingbé a été réélu en 2010 avec 60,9% des voix contre 33,9% à M. Fabre, puis en 2015 avec 58,77% devant MM. Fabre (35,19%), Gogué (4%) et Tchassona Traoré (0,9%).

Depuis le 6 février, le président sortant et les six candidats issus de l’opposition multiplient les rencontres avec la population, sillonnant le pays dans le cadre d’une campagne électorale qui s’achèvera jeudi 20 février 2020.

LIRE AUSSI : Kizito Mihigo, musicien rwandais retrouvé mort dans sa cellule

Ils sollicitent le suffrage d’un potentiel de 3,6 millions d’électeurs inscrits qui s’exprimeront samedi 22 février prochain dans 9 389 bureaux de vote. Les forces de défense et de sécurité voteront 72 heures à l’avance.

En raison de l’enjeu de l’élection et de la situation sécuritaire sous-régionale, le processus électoral est placé sous la sécurisation d’une force spéciale de 10 000 éléments de la police et de la gendarmerie.

LIRE AUSSI : Un panafricain burkinabé : « si Soro a tué la démocratie en Côte d’Ivoire, il le doit au RDR »

Selon la Constitution adoptée en mai 2019, le président de la République est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours et à la majorité absolue des suffrages exprimés. Le mandat présidentiel est limité à cinq ans et il est renouvelable une seule fois.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article