Présidentielles 2020: l’UDPCI propose Albert Mabri Toikeusse à l’investiture du RHDP

La guerre de positionnement a déjà démarré au sein des alliés du . Quatre coordinations de revendiquent la candidature de Mabri Toikeusse.

Le mouvement “Tous debout avec Mabri” a investi, dimanche, quatre coordinations pour porter la candidature d’, au sein du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à la présidentielle de 2020.

A LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire, dans le sanwi Aka Aouélé s’interroge sur: « l’adhésion totale des populations au...

Ces différentes coordinations sont composées chacune d’un bureau de 25 membres et dirigées par Ladé Yves, Leba Laurent Nicaise, Kouamé Kouassi Raymond et Affessi Julien. “Nous prenons l’engagement de maintenir la flamme et la ferveur pour vendre et partager les valeurs prônées par notre leader en faisant de Yopougon le fer de lance du mouvement”, a promis leur porte-parole, Leba Nicaise, lors de la cérémonie à l’espace Baron de Yopougon.

Pour les partisans de Mabri, dont son conseiller technique, Dr Gghéhi Tomé, parrain de la cérémonie, Mabri n’est pas seulement “une alternative crédible” mais “la seule” pour la Côte d’Ivoire qui a besoin de réconciliation et de paix.

A LIRE AUSSI: Affaire profanation tombe d’Arafat, Jean Bonin martèle: « J’accuse le régime RHDP qui a voulu…

“Mabri Toikeusse ne prône pas la réconciliation dans ses discours parce qu’il incarne la réconciliation et la paix. C’est une personnalité de mesure qui n’a jamais lancé d’invectives ni répondu aux attaques mais qui est adoptée dans toutes les régions du pays où les populations se mobilisent autour de sa personne et de son discours apaisé”, a-t-il étayé face aux militants de ce mouvement.

L’adjoint au maire de Yopougon, Gomon Alexis a félicité les coordonnateurs investis, les exhortant à “rester debout, sans s’asseoir ni dormir jusqu’au but final, derrière un homme pétri de talent, conciliateur et réconciliateur pour le développement dans la paix”. L’investiture des coordonnateurs de Yopougon fait suite à celle de la commune d’Abobo en juin.