A propos du retrait de Ouattara en 2020, l’Ambassadeur de l’UE en CI, dit : “ c’est comme prendre un bol d’air appréciable”

Jobst Von Kirchmann, ambassadeur de l’UE en Côte d’Ivoire, juge “positive” la décision du président Ouattara de ne pas briguer un troisième mandat.

L’Ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, Jobst Von Kirchmann, juge « positive » la décision du Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, de ne pas briguer un troisième mandat lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Selon l’Ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, cette déclaration solennelle du président Alassane Ouattara participe à l’apaisement du climat électoral, à quelques mois de la présidentielle en Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI : « En Côte d’Ivoire, les risques d’implosion sociale sont réels et les peurs du peuple sont légitimes à 8 mois de la présidentielle 2020 »

« C’est comme prendre un bol d’air appréciable. C’est un acte démocratique », a-t-il déclaré lors du Press Club organisé par l’Union des Journalistes de Côte d’Ivoire à la Maison de la presse, mardi 10 mars 2020.

Pour lui, cette adresse présidentielle a une portée à la fois nationale et internationale : « un message à l’Afrique et à l’échelle internationale », a-t-il dit. Il appartient, désormais, aux partis d’opposition de poser également des actes positifs, « des signaux positifs » pour rassurer les populations, selon le diplomate européen.

LIRE AUSSI : Présidentielle d’octobre 2020 : un front anti-Gon se dessine, le RHDP cherche encore son candidat

Il dit entreprendre des rencontres régulières avec les responsables du pouvoir et l’opposition ivoirienne pour œuvrer à un climat électoral apaisé. « J’ai vu le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, Affi N’Guessan, et la société civile. Nous avons eu des discussions sur la mission de chacun » a-t-il dit.

Toutes ces actions de conciliation visent à accompagner les acteurs politiques, la société civile et aider à l’apaisement et assurer le développement, selon le diplomate européenne.

LIRE AUSSI : Un grand réseau de « Brouteurs » ivoiriens démantelé en France

A la demande de la Commission Électorale Indépendante (CEI), l’UE compte envoyer en juin 2020 une mission d’évaluation du processus électoral pour décider de la possibilité d’une mission d’observation de l’élection présidentielle d’octobre 2020.

« L’Union européenne est un partenaire pour le pays, pour l’accompagner dans son développement », a réitéré l’Ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article