Said Penda après l’appel de Bensouda: « Gbagbo ne retournera pas en Côte d’Ivoire avant cinq ans »

Le journaliste Said Penda a réagi après la décision d’appel du procureure de la CPI contre l’acquittement de Gbagbo et le 16 septembre 2019.

Le parquet de la CPI a donc formellement fait appel aujourd’hui de la décision, en première instance, d’acquitter les deux criminels de guerre Ivoirien (gbagbo et son acolytes charles blé goudé). C’est donc la fin d’un suspens pour ceux qui avait cru au « baga-baga » (intimidation en langue Dioula) des officines de communication du boucher d’Abidjan, qui avaient fait miroiter aux partisans de l’ex-président ivoirien que la procureure, « devant la faiblesse de son dossier » allait jeter définitivement l’éponge et renoncer à faire appel.

Comme à leur habitude, alors même que les communicants de Gbagbo les berne de façon répétées depuis plusieurs années, les partisans de Gbagbo ont de façon moutonnière cru à cet énième mensonge.

A LIRE AUSSI : Hubert Oulaye livre des secrets sur le procès de Gbagbo, acquitté mais empêché de rentrer en Côte d’Ivoire

Concrètement, à compter de ce jour, madame et son équipe ont jusqu’au 16 Octobre 2019 pour déposer leur volumineux dossier dans lequel ils vont motiver leur demande d’appel. Après réception de cet appel, la chambre transmettra ensuite une copie de ce mémoire aux avocats de la défense, qui seront invités à la suite de l’étude du dossier d’appel, à déposer leur propres contre-arguments, au plus tard début décembre.

La chambre d’appel étudiera alors les arguments des deux parties. A ce niveau, elle a le choix d’ouvrir les débats sur les arguments des uns et des autres en les invitant à une audience publique, ou alors elle décide qu’elle est suffisamment informée par les mémoires déposés par les parties.

A LIRE AUSSI: Adjoumani à Maféré: « l’opposition veut se servir de la réforme de la CEI pour créer un problème »

Dans ce dernier cas de figure, la chambre d’appel rendrait sa décision quand elle a fini d’étudier les différents dossiers déposés par la procureure et ceux de l’équipe de défense. La chambre d’appel n’a aucun délai statutaire pour rendre sa décision. Cela peut prendre quelques mois ou même plusieurs années. C’est à la totale discrétion de la chambre d’appel.

Ce qui est important de préciser, c’est que plusieurs autres appels sont possibles avant qu’on n’arrive au terme de ce procès Gbagbo/ Blé Goudé. On est donc parti pour plusieurs années encore et, quand les dignitaires du (front national ivoirien…comme le front national en France) annonce l’arrivée imminente en Côte d’Ivoire d’un Gbagbo libre, ils racontent des bobards.

A LIRE AUSSI : Meeting FPI et PDCI, Assoa Adou: « arrêté par l’Armée Française, l’objectif était que Gbagbo meurt »

Et ils faut avoir de nombreuses neurones en moins pour croire à ces sornettes. Gbagbo ne connaîtra pas l’issue de son procès avant plusieurs années et ne retournera pas en Côte d’Ivoire avant cinq ans.

C’est donc un beau jour pour nous qui nous battons pour faire condamner les deux criminels de guerre ivoiriens, et tous les génocidaires et coupables de crimes contre l’Humanité de la planète.

Personnalités liées avec l’article