MALI: Ce qu’attend la CEDEAO pour lever ses sanctions contre la junte au pouvoir

La CEDEAO a annoncé jeudi, attendre la clarification de certains détails de la Charte de transition pour lever ses sanctions contre le Mali.

Les sanctions imposées par la Communauté économique des Etats de l' de l'Ouest () à l'encontre du seront totalement levées dès que ce dernier clarifiera certains détails dans la Charte de transition, a annoncé jeudi Hamidou Boly, représentant spécial de la CEDEAO au Mali.

Dès que le Mali se soumettra aux exigences de la CEDEAO, « les sanctions seront totalement levées », a-t-il dit à la télévision publique malienne ORTM, tout en notant que de grands pas avaient été faits, comme notamment la nomination d'un président de transition et d'un civils.

« Il reste quelques petits détails au niveau de la Charte de transition qui concernent les attributs du Premier et du vice-président qui doivent être bien clarifiés pour que cela ne pose pas d'ambiguïtés dans le futur », a expliqué M. Boly.

Selon lui, la libération des personnalités civiles et militaires détenues depuis le 18 août dans le est également une condition fixée par l'organisation sous-régionale pour lever les sanctions, car elle juge que cette détention « n'est pas conforme aux notions de droits de l'Homme ».

« Tous ces détails doivent être clarifiés et je crois que cela va être fait très bientôt. C'est une question de jours », a assuré M. Boly.

La CEDEAO a annoncé un certain nombre de sanctions contre le Mali à la suite du putsch du 18 août qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta, notamment la de la participation de aux organes décisionnels internes de la CEDEAO, la fermeture des frontières terrestres et aériennes avec le Mali et la suspension des flux financiers de tous les Etats membres de la CEDEAO vers ce .

Written by Tristan Sahi

Lutte contre les conflits en période électorale

San-Pédro dispose désormais de La fibre optique d’Orange