Secrets rébellion, Kyria Doukoure à Soro : « Comment accuser Ouattara sans s’auto-incriminer ?

« Casser les papos » sur la rébellion et Ouattara est pour l’activiste proche du PDCI, Kyria Doukoure, une ambition infantile de Soro et de son entourage.

Il y a une frénésie qui s’est emparée des partisans de Guillaume. Depuis quelques jours maintenant, ils menacent de révéler de grands secrets du pouvoir ; ils promettent de balancer des preuves de détournements, de piétinement du droit, etc. dont se seraient rendus coupables M. Ouattara et son entourage. On parle même d’exhumer les secrets de la rébellion. Cette ambition est soutenue par les plus fragiles des pro Gbagbo qui espèrent ainsi y trouver un réconfort moral et la preuve de la justesse de leur combat.

LIRE AUSSI: « La rébellion était une action collective contre Gbagbo et le PDCI l’a soutenue au nom de ses intérêts »

En ce qui me concerne, j’estime que les rares pro-Gbagbo qui espèrent cela sont dans leur droit mais les partisans de Guillaume qui vont s’y aventurer feraient preuve d’immortalité, de manque de discernement et de déficit de sincérité. Parce qu’en fin de compte, qu’est-ce qu’ils pourraient relever dont ils ne seraient pas complices, ne serait-ce que par un silence coupable ? Dire que M. Ouattara est le père de la rébellion ? Tous les Ivoiriens qui ne sont pas idiots le savent. Mais Guillaume pouvait refuser d’en être le fils. M. Ouattara ne lui a certainement pas tordu la main pour l’obliger à en être le visage. Comment accuser donc M. Ouattara sans s’auto-incriminer dans ces conditions ? Parler des nombreux détournements sous le régime ? Cela fait des années que les Ivoiriens le savent. Dans certains cas, les preuves surabondent. Dénoncer la justice aux ordres ? C’est un secret de polichinelle depuis quelques années.

LIRE AUSSI: Voici les circonstances de l’arrestation de Doumbia Kader, l’un des chauffeurs de Soro, pendant la rébellion

Alors de quoi peut-on objectivement accuser M. Ouattara qui nous dédouanerait nous qui avons géré à un moment ou un autre le pouvoir avec lui ? il ne faut pas prendre les ivoiriens pour des idiots. Dans bien des cas, nous avons soutenu et défendu ces travers du pouvoir. Quand nous n’y participions pas, nous avons volontairement fermé les yeux parce que nous étions nous aussi occupés à faire de même. C’est pourquoi, toutes les fois que nous dénonçons aujourd’hui, certains nous ramènent au visage nos déclarations antérieures. On a beaucoup parlé. On a beaucoup écrit.

LIRE AUSSI: Arrestation : Ouattara va-t-il jeter en prison les cadres PDCI, proches de Bédié?

Je crois en la politique et je crois qu’il ne peut y avoir de politique sans morale. Cette dialectique a été longtemps débattu et l’on oppose en général le réalisme de Machiavel à l’idéalisme de Platon. Rousseau par exemple partait du principe qu’étant donné que la société est perfectible, l’homme l’est aussi. Il réconciliait ainsi réalisme et éthique. Roulement de tambours ! Revenons au cas ivoirien sinon je vais perdre certains.

Personnalités liées avec l’article