« La rébellion était une action collective contre Gbagbo et le PDCI l’a soutenue au nom de ses intérêts »

« La politique en Côte d’Ivoire est une question d’intérêts » comme le dit Doumbia Major, la rébellion contre Gbagbo a profité au PDCI.

C’est à cause de la pluie qu’on se retrouve sous le même apatam. Cela ne veut pas dire qu’on a forcément les mêmes intérêts, les mêmes objectifs et la même éducation.

La rébellion était une action collective contre le régime de Gbagbo pour le chasser du pouvoir : le PDCI l’a soutenue au nom de ses intérêts et non pour faire plaisir à quelqu’un.

LIRE AUSSI: Soro dit tout sur la mort de Tagro et fait des révélations sur des généraux de Gbagbo

Le RDR l’a soutenue au nom de ses intérêts et non pour faire plaisir à quelqu’un. Nous qui étions en exil du fait de Gbagbo et Blé Goude, l’avons soutenue pour nos intérêts et non pour faire plaisir à quelqu’un.

L’UDPCI et le MFA d’Anaki l’ont soutenue à cause de leurs intérêts et non par amour pour quelqu’un.

LIRE AUSSI: Que feront les GOR si Gbagbo, forclos en 2020, refusait de désigner un suppléant ?

Soro l’a soutenue, avec son éducation et sa morale, pour ses intérêts. Il ne l’a pas fait pour quelqu’un. La preuve en est qu’il a suffi que ses intérêts soient contrariés pour qu’il se retrouve en alliance avec Gbagbo et Blé Goude, contre Ouattara.

La politique dans notre pays est une question d’intérêts , chacun prêche pour sa chapelle, défend ses intérêts et est prêt à nouer et à défaire ses alliances en fonction de ses intérêts du moment.

Personnalités liées avec l’article