Tentative de « kidnapping de Bamba Moriféré » : un retour « des escadrons de la mort » en Côte d’Ivoire, selon le MVCI

Déclaration du , mouvement proche de Guillaume Soro après la tentative de « kidnapping » de le 7 juillet 2019.

Après avoir échappé la veille, à une première tentative d’enlèvement, le Professeur BAMBA Moriféré a été kidnappé ce dimanche 7 juillet 2019, par des hommes encagoulés appartenant visiblement à une unité parallèle aux forces régulières de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Les interventions de ces éléments étrangers, opérées en violation des droits basiques du concerné, notamment celui de l’inviolabilité de son domicile, se sont déroulées en dehors de tout cadre légal et réglementaire.

Le MVCI note que cette sombre perspective doublée de l’apparition d’éléments étrangers aux forces régulières, n’annoncent que des événements davantage tragiques

Ces faits d’une extrême gravité, sont intervenus quelques heures après le meeting que l’opposition démocratique a organisé à Abidjan et au cours duquel le Professeur BAMBA Moriféré a dénoncé entre autres le recul démocratique par l’assassinat des acquis démocratiques chèrement obtenus et la dictature rampante qui sévit dans notre pays.

A LIRE AUSSI : Sylla Kalil: « nous cadres RACI, on ne vient pas au RHDP pour un profit mais par conviction »

Le MVCI apporte tout son soutien au Professeur BAMBA Moriféré.

Le MVCI constate que cette accentuation des dérives autoritaires du régime OUATTARA vient confirmer la mise à mort de la démocratie et de l’Etat de droit en Côte d’Ivoire.

Le MVCI note que cette sombre perspective doublée de l’apparition d’éléments étrangers aux forces régulières, n’annoncent que des événements davantage tragiques: la résurgence des escadrons de la mort. Pourtant de toute sa carrière politique, si a été victime de quelques harcèlements, il n’a jamais fait l’objet d’un kidnapping.

A LIRE AUSSI : KKS répond à Ouattara sur l’affaire « aucun désordre ne sera toléré en 2020 »

Face aux graves périls qui menacent désormais chaque citoyen qui ose exprimer une once de désapprobation ; face à la dictature du régime , le MVCI appelle à la mobilisation de tous :
– Politiques, 
– Société civile, 
– populations de Côte d’Ivoire, 
pour dénoncer et stopper ces dérives grandissantes du régime dictatorial d’Alassane OUATTARA.

A LIRE AUSSI: Alain Lobognon: « Les menaces de mort ne m’empêcheront pas de réclamer la gratuité de la CNI en Côte d’Ivoire »

Le MVCI réitère son invite à la Communauté Internationale, à ouvrir les yeux sur les faits inacceptables désormais banalisés dans notre pays où l’on enlève au lieu de faire appliquer le droit. Le MVCI exprime sa vive préoccupation quant aux conséquences de ce que des forces parallèles, mieux traitées que les forces régulières, viennent traumatiser les Ivoiriens. Le MVCI demande aux forces Républicaines de se démarquer de ces pratiques indignes qui ne ne sauraient prospérer dans notre pays.