Après avoir « dénoncé le général Guéï à Laurent Gbagbo », l’Eglise catholique veut marcher pour la paix. Un cadre du RHDP lui dit non !

Eglise catholique de Côte d'Ivoire
Eglise catholique de Côte d'Ivoire

Le Docteur Dely Mamadou, cadre du Rhdp, souhaite que le gouvernement n’autorise pas la marche du 15 février 2020 de l’Eglise catholique de Côte d’Ivoire.

Une confession religieuse aussi importante que l’église catholique, c’est de bon aloi qu’elle entreprenne des actions dans le sens de la paix. Mais, selon moi, il aurait été intéressant qu’elle invite à prier pour la paix.

Il existe un cadre qui regroupe toutes les confessions religieuses. Ce serait plus intéressant que la décision de l’église soit prise dans ce cadre. Le plus dangereux, c’est lorsque leur initiative est soutenue par l’opposition.

LIRE AUSSI : Médecin exclu pour avoir réclamé 20 000 FCFA à une patiente : la version du CHU de Cocody

A partir du moment où tous les partis politiques de l’opposition s’accaparent cette initiative, l’église devait comprendre que la situation devient inquiétante. Et qu’en plus, il y a des faits pour lesquels l’église catholique aurait pu prendre position, mais, il n’en a jamais été cas.

Le cas Guéï est encore frais dans les esprits. Pour ma part, je souhaite que le gouvernement n’autorise pas cette marche. Ce ne sont pas dans les rues d’Abidjan que Dieu écoute mieux que dans les églises.

LIRE AUSSI : Mamadou Traoré, pro-Soro : « pourquoi j’ai peur pour la marche du 15 février ? »

Le président Alassane ouattara n’est pas un plaisantin. L’église catholique est en train de se porter garant de la violence en Côte d’Ivoire. Hier, elle a dénoncé le général Guéï à Laurent Gbagbo.

La suite, on la connait, Guéï a été pris à la cathédrale et assassiné. Les Ivoiriens veulent la paix.

Et l’église catholique est restée muette sur ce dossier jusqu’aujourd’hui. On ne peut plus se fier à la foi de cette église

Personnalités liées avec l’article