Médecin exclu pour avoir réclamé 20 000 FCFA à une patiente : la version du CHU de Cocody

Le CHU de Cocody s’exprime après l’exclusion d’un médecin qui a avoué avoir réclamé 20 000 FCFA au mari d’une patiente afin que celle-ci soit soignée.

Le 28 novembre 2019, un lieutenant de la Police de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) nous informe à 17h25 qu’un abonné de la page Facebook Police Secours a fait une publication se plaignant du CHU de Cocody.

Après des recherches, nous avons pu entrer en contact avec la personne qui aurait subi le préjudice, la publication sur Facebook ayant été faite par un ami de ce dernier.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Abobo aura bientôt son CHU

Les faits

Dans la nuit du 27 novembre 2019, Monsieur X a accompagné son épouse aux urgences du CHU de Cocody. Elle avait des complications suite à un accouchement.

Ils ont été reçus par Docteur B.A. qui aurait exigé de l’argent avant qu’il ne prodigue des soins à Madame X.

Il aurait par discrétion, selon Monsieur X, demandé un dépôt de 20 000 FCFA sur son compte MTN Mobile Money, en lui remettant son numéro de téléphone.

Monsieur X n’ayant pas cette somme, l’aurait supplié. Il lui aurait rétorqué que ce n’était pas négociable et que s’il ne s’y soumettait pas, il les réévacuerait au CHU d’Angré.

Monsieur X, après maintes supplications, lui aurait fait la promesse de payer plus tard. Mais Docteur B.A. aurait exigé une garantie. Monsieur X lui aurait donc remis son passeport pour tenir lieu de garantie.

LIRE AUSSI : Guikahué sur les 8 universités de Ouattara : « je suis sûr que ses ministres lui donnent de faux chiffres »

C’est ainsi que sa femme aurait eu accès enfin aux soins.
Monsieur X dit être passé récupérer son passeport au bureau du docteur quelques jours plus tard.

La Direction Générale du CHU de Cocody, dés qu’informée, a convoqué le mis en cause.

Le Dr. B.A. est un médecin originaire d’un pays de la sous-région qui prépare un Diplôme d’Étude Spécialisée (D.E.S.) en gynécologie obstétrique à l’UFR de Sciences Médicales de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

Il a donc été auditionné et a reconnu les faits qui lui étaient reprochés.

LIRE AUSSI : Le pont de Cocody : les premiers pieux ont été réalisés

Eu égard à la gravité des faits, il a été sanctionné par la Direction Générale du CHU de Cocody et l’UFR des Sciences Médicales le 5 décembre 2019.

Les décisions suivantes ont été prononcées

  1. Le Dr. B. A. est exclu définitivement du Service de gynécologie obstétrique du CHU de Cocody.
  2. Le Dr. B.A. est exclu définitivement du D.E.S. de gynécologie obstétrique en Côte d’Ivoire.

L’occasion est toute trouvée pour clairement expliquer au personnel soignant et aussi aux usagers que nos hôpitaux publics ne sauraient souffrir d’un manque d’éthique et de civisme.

Nous vous invitons tous à être de véritables PARTENAIRES pour l’amélioration continue de la qualité de la prise en charge dans notre institution commune.

LIRE AUSSI : Réhabilitation du CHU de Cocody : 20 milliards du Japon à la Côte d’Ivoire

Il est clair que si par malheur, l’épouse de Monsieur X avait rendu l’âme, la seule action de ce médecin aurait entachée, une fois de plus, toute la corporation des soignants et le CHU de Cocody.
Où il y a de vaillants agents de santé qui se battent nuit et jour dans des conditions difficiles pour sauver des vies, une brebis galeuse ne saurait desservir toute la communauté hospitalière.

ATTENTION !
Par ailleurs, chers usagers, nous vous invitons à éviter toute accusation diffamatoire. Surtout hors des canaux de communication du CHU de Cocody.

N’oublions pas qu’il est essentiel que nous puissions tous contribuer à la création d’une plateforme résolument collaborative (https://www.facebook.com/chudecocody/), fondée sur le respect mutuel et la transparence.

Personnalités liées avec l’article