Violences en RDC : les civils encore pris pour cible

Selon le , depuis le 2 novembre, au moins 100 civils seraient morts suites à des violences menées par des groupes armés dans la région de Beni en .

Le (HCR) et ses partenaires humanitaires sont extrêmement inquiets pour la sécurité et la protection de centaines de milliers de civils dans le territoire de Beni, à l’est de la (RDC), après que des exactions meurtrières et des rassemblements de masse ont coupé l’accès humanitaire vers cette région, a déclaré vendredi 29 novembre 2019 , porte-parole du HCR, lors d’un point de presse à Genève.

LIRE AUSSI : Mali: 5 enseignants enlevés à Korientzé

Les tensions augmentent dans cette partie de la province du en RDC, depuis le lancement, le 30 octobre dernier, d’une opération militaire menée par le gouvernement contre les Forces démocratiques alliées (ADF) pour rétablir la sécurité. Des groupes armés prennent pour cible les civils et les populations déplacées dans la région. Selon les estimations, au moins 100 personnes auraient déjà été tuées lors d’attaques violentes dans la région de Beni depuis le 2 novembre, a indiqué Charlie Yaxley.

Selon des informations préoccupantes reçues depuis cette région, des personnes seraient prises au piège et menacées par des groupes armés, de nouvelles pertes en vies humaines étant signalées chaque jour. Les enlèvements et les exactions contre des écoles, des centres de santé et des membres des communautés autochtones sont également en hausse, a-t-il ajouté.

Le HCR et ses partenaires appellent à rétablir d’urgence la sécurité pour permettre aux agences humanitaires d’accéder immédiatement aux populations touchées, afin de leur venir en aide. « Nous craignons de nouvelles pertes en vies humaines si l’accès humanitaire et l’ordre public ne sont pas immédiatement rétablis dans ces zones », a souligné Charlie Yaxley.

LIRE AUSSI : Félix Tshisekedi sur TV5MONDE: « Ma priorité, rétablir la paix en RDC autrefois grenier de la République et aujourd’hui devenue un enfer »

Selon les estimations officielles, la ville de Beni compte près d’un demi-million d’habitants. Environ 275 000 personnes sont déplacées sur ce territoire. En raison de l’insécurité persistante, beaucoup d’entre elles sont bloquées sur place à la merci des groupes armés.

Personnalités liées avec l’article