Après l’accord Bédié-Ouattara, la JPDCI urbaine : « Rien de nouveau sous les cieux »

Valentin Kouassi, président de la JPDCI urbaine

Après l’accord Bédié-Ouattara, la Jeunesse urbaine du Parti démocratique de Côte d’Ivoire () urbaine reste sur ses positions : « Les autres partis devront soutenir le candidat du en 2020 ».

Au micro de radio France internationale (RFI), Valentin Kouassi, président de la JPDCI urbaine, réagissant à l’accord politique signé par et , le mardi 10 avril 2018, à l’issue d’un long entretien au palais présidentiel, a indiqué : « Face à tout ce qui se passe, nous avons le même sentiment, le même combat. Notre combat reste celui que la direction du parti nous a confié, à savoir contribuer au retour du PDCI-RDA au pouvoir d’Etat, en 2020 ».

Que les autres partis membres y compris le RDR soutiennent le candidat du PDCI-RDA en 2020, pour que celui-ci devienne le candidat du  . Par la suite, nous irons au parti unifié

Le président de la JPDCI urbaine a rappelé que les jeunes composant sa structure n’ont « jamais été opposés au parti unifié. C’est une question d’agenda. Que les autres partis membres y compris le RDR (Rassemblement des républicains, parti présidentiel, NDLR) soutiennent le candidat du PDCI-RDA en 2020, pour que celui-ci devienne le candidat du  RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, mouvance présidentielle et futur fédération de partis, NDLR). Par la suite, nous irons au parti unifié ».

Valentin Kouassi et Henri Konan Bédié

« Rien de nouveau sous les cieux »

Dans un post bref et abondamment « liké » sur Facebook, Valentin Kouassi avait déclaré, quelques heures après la rencontre au sommet Bédié-Ouattara: « Rien de nouveau sous les cieux. Longue vie au PDCI-RDA ! ». Une position largement partagée par des jeunes du PDCI. Les deux structures de jeunesses du PDCI (urbaine et rurale) sont réputées non favorables au RHDP.

En début d’année, la JPDCI urbaine avait reçu à la maison du PDCI à Cocody, une délégation de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI) de Pascal Affi N’Guessan, conduite par son président Navigué Konaté. elle avait aussi eu une rencontre avec la JFPI conduite par Nestor Dahi, proche d’Aboudramane Sangaré.

A lire aussi :

Parti unifié : Comment Bédié a dit non à Ouattara, encore un accord secret entre les deux hommes