2020: Ouattara attend le OK de ses amis de la communauté internationale avant d’annoncer sa candidature

« À 11 mois de la présidentielle 2020, quel est la position claire et nette de Ouattara ? une analyse Fernand Dédeh sur la candidature ou pas du président ivoirien.

Boua ba bla or Boua ta bla?

Ce slogan a fait fureur à la présidentielle 2018 au entre les partisans et les opposants du président . Les communicants du président malien avaient surfé sur la vague pour signer des affiches: Boua ta bla. « le vieux ne laisse pas). À , la question de la candidature ou non de ton camarade à la présidentielle 2020 est devenue très sensible. Et pourtant mes quiconque auprès de lui me disent qu’il n’a jamais été aussi serein. Lui est serein mais pas les cadres militants de son groupement et ses partisans.

La nouvelle constitution

Il avance masqué ton camarade. Il observe les velléités dans son camp et surtout dans celui de son aîné. Les montages non idéologiques de l’ancien allié détermineront sa position définitive. L’ancien allié justement, au cours de la réunion de son secrétariat général tenue le 5 novembre 2019, a analysé « le projet du document cadre de collaboration entre le -RDA et le Front Populaire Ivoirien (). ». Le vieux parti convoque son bureau politique ce 14 novembre 2019 pour définir la date de la convention qui doit désigner le candidat pour 2020. Plusieurs autres partis politiques ou des indépendants ont déjà fait connaître leurs intentions de candidatures, dont le Crusher…

LIRE AUSSI: Kalifa Tokpa: « Soro a dégainé trop tôt alors que son arme n’avait pas de munitions »

Jeu trouble

Il le répète à l’envie: la nouvelle constitution lui donne la possibilité de se porter candidat pour deux autres mandats. Seulement voila: les membres du comité de réflexion ayant élaboré le projet de constitution, dont les membres de son cabinet, ont soutenu exactement le contraire. Cela, avant l’adoption du texte au Parlement puis par référendum. Il ne peut pas passer aujourd’hui pour « celui qui a rusé avec le peuple ».

L’anti-chambre…

Dans la famille politique de ton camarade, les mots lors des discours publics comptent désormais. Personne ne peut s’engager officiellement sans l’aval du chef. Mais de plus en plus de voix s’élèvent pour le pousser à se décider et même s’engager. Ceux qui sont assis sur les « tabourets » cherchent les éléments de langage pour convaincre l’opinion.

LIRE AUSSI: Bédié candidat: voici ce qui va faire gagner le PDCI en 2020

Depuis plusieurs mois, le dauphin, Le Lion, s’échauffe dans les vestiaires. Il marche sur des œufs mais avance ses pions. Il entreprend des visites à l’intérieur du pays, organise ou réorganise sa communication, il est plus présent et en light sur les réseaux sociaux, parraine des manifestations culturelles, distribue des millions, laisse pousser des mouvements de soutien. Il se rend ainsi disponible. Il essaie d’effacer l’image d’un homme fermé, au service exclusif de son chef, replié sur sa communauté, sectaire et sans charisme. Il danse en public et se laisse filmer, son protocole est moins rigide. Le discours toujours cassant par moments, mais l’homme commence à porter de « nouveaux habits ».

LIRE AUSSI: Alain Lobognon: « il ne faut pas ruser avec la Constitution ivoirienne »

Ton camarade met ainsi deux fers au feu: il ne fera rien pour gêner ses amis de la communauté internationale, il ne prendra pas de décision précipitée qui pourrait être source de troubles dans le pays. Il l’a répété à , il ne prendra pas la décision tout seul. Le chrono est désormais déclenché. Jour J- Les faits et gestes de ton camarade sont et seront passés au peigne fin. Demande lui, c’est comment? Où comme nos frères camerounais, « c’est commeng »?

Personnalités liées avec l’article