Affaire « Aguib Touré n’est pas un imam » : Voici l’image qui contredit le Cosim

L'imam Aguib Touré posant ici à côté du cheick Boikary Fofana, président du Cosim
L'imam Aguib Touré posant ici à côté du cheick Boikary Fofana, président du Cosim

Plus de trois semaines après la convocation de l’imam , à la DST et plusieurs jours après son inculpation, le Conseil supérieur des imams () de Côte d’Ivoire a fait une déclaration équilibriste qui, tout en ne condamnant pas l’imam, apporte son soutien au gouvernement. Mais un bout de phrase n’est pas passé inaperçu, chez les supporters de l’imam incarcéré. Affaire Aguib Touré.

« Le cheick Boikary Fofana ne peut pas se comporter comme s’il ne connaissait pas l’imam Aguib Touré et le présenter comme un usurpateur », a déclaré, un proche de ce dernier, qui nous a fait parvenir une image que nos services ont authentifiée.

A lire aussi. Entendu par la DST : Voici l’intégralité du prêche de l’imam Aguib Touré contre le pouvoir Ouattara

Ce dernier nous invitant à bien observer l’image, a fait ce commentaire : « vous verrez que l’imam Aguib Touré était assis au milieu, dans une position prépondérante. Le Cosim ne peut pas se borner à l’appeler frère, alors qu’il sait très bien qu’il exerce en tant qu’imam à la mosquée Al-Houda Wa Salam dans la commune d’Abobo. Tous les imams de Côte d’Ivoire ne sont pas membres du Cosim. Certes, le Cosim est la plus grande association d’imams mais il n’a pas qualité à décerner le titre d’imam à qui il veut. Pourquoi le Cosim ne lui a jamais dénié ce titre alors qu’il a été plusieurs fois invité à la RTI et à la radio Al Bayane ? »

Affaire Aguib Touré et

Pour ce proche d’Aguibou Touré, connu sous le nom d’Aguib Touré, la sortie du Cosim était davantage pour apporter un « soutien au gouvernement, en cherchant à démentir l’information selon laquelle, le Hadj est devenu cher sous le président Alassane Ouattara ».

En effet, dans sa déclaration publiée ce jour, le Cosim a salué « des améliorations fondamentales dans l’organisation du « Hadj », axées notamment sur une meilleure prise en charge des pèlerins au plan religieux, médical, social, au plan des infrastructures d’hébergement, de restauration et des moyens de transport, sont à mettre sans conteste au crédit des autorités publiques actuelles ». Toutefois, l’organisation musulmane soupçonnée de rouler pour le pouvoir n’a pas démenti la cherté du Hadj, évoquée par Aguib Touré.

Elvire Ahonon

Exclusif / Le Cosim sort enfin de sa réserve : « Le frère Aguib Touré n’est pas un imam mais… »