Désigné candidat du FPI, Affi envoie une pique à Ouattara : « on ne fait pas une nouvelle génération avec une ancienne génération »

Pascal Affi N'Guessan a été désigné, le samedi 1er août 2020, candidat du FPI pour la présidentielle ivoirienne du 31 octobre.

Cette nouvelle Constitution, la Constitution de la IVe République, vise à « fonder un nouveau contrat social », a déclaré Affi N'Guessan qui propose un « régime présidentiel modéré » avec la suppression de la vice-présidence.

Il propose également la suppression du et la restauration du monocaméralisme, ainsi que le renforcement du rôle et des prérogatives de l'. M. Affi veut à travers la Constitution de la IVe République, renforcer l' de la justice.

Elle devrait,  selon lui, consacrer l'autonomie du et du . Dans cette optique, il mettra en place un système pour encadrer l'action du afin de mettre fin à son instrumentalisation et aux abus.

« Sous la IVe République, le cumul de mandat sera interdit au nom de l'ouverture démocratique et de l'efficacité », a-t-il poursuivi, assurant par ailleurs une indépendance de l'organe chargé d'organiser les élections.

LIRE AUSSI: « Alassane Ouattara sait que son éventuelle candidature est une bombe à retardement »

M. Affi veut aussi engager une nouvelle répartition des compétences de l'Etat et une nouvelle loi d'orientation de l'administration du territoire et du développement local, soulignant que le sera découpé en 12 Districts administratifs comme pôles de coordination.

Dans ce discours-programme, M. Affi s'est engagé à faire de la Côte d'Ivoire une puissance régionale en matière de sécurité,  au regard des menaces terroristes dans la région, via une stratégie de défense axée sur l'anticipation,  la rapidité et une réaction massive.

« Avec moi comme président, il n'y aura ni , ni , ni exilés », a lancé M. Affi qui veut soigner les « plaies de l'émergence (slogan du pouvoir actuel)», martelant que le pays est malade, et l'espérance exige une alliance nouvelle autour d'un leadership nouveau.

LIRE AUSSI: Bédié dédie sa candidature aux “nouvelles générations”

« Je suis candidat pour gagner et nous allons gagner », a-t-il déclaré,  soutenant que le  (pouvoir),  a « échoué » et est « désespéré », car n'ayant pas de candidat après le décès de est « réduit à appeler au secours ».

Pour M. Affi, président du Parti de , « on ne fait pas une nouvelle génération avec une ancienne génération ». En outre, « quand un parti est obligé de faire appel aux vétérans c'est qu'il est aux abois ».

L'élection ivoirienne est fixée le 31 octobre 2020. Le dépôt  des candidatures est ouvert depuis le 16 juillet et devrait durer 45 jours. Les candidats devront solliciter le parrainage des électeurs, une condition d'éligibilité.

LIRE AUSSI: Ouattara pourrait récompenser Patrick Achi au poste de vice-président de la République

Les candidats actuellement connus sont , ex-chef de la diplomatie de Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) et Affi Nguessan. M. Ouattara annonce pour bientôt le dévoilement de son intention s'il sera candidat du Rassemblement des pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Written by Mohammed Ouattara

Covid-19 : porter plainte contre la Chine serait une « grave erreur »

Covid-19 au Maroc : 14 morts en une seule journée