Arrivée de Macron en Côte d’ivoire : « Ouattara a plutôt besoin des applaudisseurs et non des trouble-fêtes »

Correcting name of the hotel Ivory Coast's former Prime Minister and presidential election candidate Alassane Ouattara (C) talks on phone in the courtyard of Abidjan's Golf Hotel on December 8, 2010. A rival government wrestled for control of Ivory Coast, replacing ambassadors and aiming to seize the treasury as pressure mounted on December 8 on incumbent President Laurent Gbagbo to quit. With both Gbagbo and rival Alassane Ouattara claiming the presidency after disputed polls, Ouattara's side pushed on with its programme as the United Nations, African Union and others pressed Gbagbo to end his decade in power. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO s

Pour Bally Ferro, Alassane Ouattara qui ne veut pas de trouble-fêtes à l’arrivée de Macron veut éviter tout grain de sable à son accueil en Côte d’Ivoire.

Alors que le pays reçoit Emmanuel Macron du vendredi 20 au dimanche 22 décembre 2019, Alassane Ouattara est à l’abordage pour éviter tout grain de sable. Par conséquent, il a plutôt besoin des applaudisseurs et non des trouble-fêtes. Il veut ainsi casser l’Opposition politique. Le jet privé de Soro Guillaume, en provenance de la Guinée, a été interdit de survol du territoire ivoirien le 22 décembre et le Gouvernement se retrouve dans un jeu de poker menteur.

« C’est une décision de gestion locale » sur laquelle « le Gouvernement n’a pas à se prononcer », s’est exprimé, le mercredi 18 décembre, Sidi Touré Tiémoko, porte-parole du Gouvernement.
« Il reste dans la prérogative du maire de Yopougon d’autoriser ou d’interdire des manifestations », a-t-il ajouté pour botter en touche et jouer les saintes nitouches.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: qui a donné l’ordre d’arrêter Guillaume Soro ?

Mais cette prérogative reconnue à Gilbert Koné Kafana, maire RHDP de Yopougon, est refusée à Dr Sylvestre Emmou, maire PDCI-RDA de Port-Bouët. Et le Gouvernement va jeter le masque.
Si l’interdiction, du lundi 16 décembre 2019 au lundi 5 janvier 2020, de toute manifestation publique sur le territoire de la commune de Yopougon pour empêcher le meeting de l’Opposition, a été assimilée à « un non événement » par Sidi Touré, l’autorisation du même meeting à la même date dans la commune de Port-Bouët est devenue un événement et une question de gestion nationale.

LIRE AUSSI: Les révélations de Hanny Tchelley sur Nady Bamba : « tu as semé la division dans la famille biologique et politique de Gbagbo »

Le jeudi 19 décembre, veille de l’arrivée de Jupiter et de la convocation des initiateurs du meeting – Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA, et Assoa Adou, secrétaire général du FPI-tendance Gbagbo – à la préfecture de Police d’Abidjan, le général Diomandé Vagondo, ministre de la Sécurité et de la Protection civile (photo), est monté au créneau pour imposer le silence de cimetière.

LIRE AUSSI: Réforme CEI, Ouattara catégorique : « je ne ferai aucun retour en arrière »

L’ex-chef d’état-major particulier d’Alassane Ouattara invite tous les maires de Côte d’Ivoire, sans exception, à faire reporter, sur toute l’étendue du territoire, toute activité publique en 2020.

L’accueil de Soro Guillaume, par ses partisans mobilisés, après près de six mois d’absence du pays, les veillées funèbres, les réveillons de la Saint Sylvestre, les compétitions sportives et autres manifestations politiques sont ainsi interdits jusqu’à nouvel ordre. Et le pouvoir Ouattara a ordonné.

Personnalités liées avec l’article