Aucune candidature aux sénatoriales : La CEI explique

Le recensement électoral par la CEI, commence le 18 juin 2018
Le recensement électoral par la CEI, commence le 18 juin 2018
Aucune candidature aux sénatoriales, une semaine après l’ouverture du dépôt des candidatures. La Commission électorale indépendante (CEI) en donne les explications.

A une semaine de la clôture du dépôt des candidatures aux élections sénatoriales du 24 mars 2018, aucune candidature enregistrée par la CEI. Pour Victoire Alley, porte-parole de cette structure décriée depuis plusieurs mois par l’opposition et une partie de la société civile, il n’y a rien d’alarmant.

« Cette absence de candidature n’est pas étonnante. Les Ivoiriens attendent toujours le dernier délai », explique-t-elle. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au vendredi 09 mars prochain. Les observateurs craignent une élection intra-muros entre partis importants du rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle).

En 2013, c’est à la dernière heure que les partis politiques ont déposé leurs listes aux législatives et aux régionales boycottées par l’opposition. Il y a cinq ans, les candidats n’avaient pas respecté les dossiers exigés aux scrutins et la CEI dirigée illégalement par Youssouf Bakayoko depuis deux ans, avait fermé les yeux sur ce manquement.

Les futures élections sénatoriales constituent un scrutin au suffrage universel indirect va mobiliser un collège électoral de 7000 électeurs composés des maires, des conseillers  municipaux, des conseillers régionaux et des députés. Cette liste sera donc actualisée, à en croire la conférencière qui n’a pas manqué de donner cette précision.

« Cette élection sénatoriale se tiendra dans 35 bureaux de vote dont un bureau de vote dans le district de Yamoussoukro et un autre dans le district d’Abidjan », précise Me Victoire Alley. La campagne électorale, soulignons-le, s’ouvrira le 19 mars. Les candidats auront trois jours pour convaincre les grands électeurs. Selon la Constitution, un tiers des sénateurs sera nommé par le Président Alassane Ouattara.

Elvire Ahonon

A lire : « Sénat, les explications peu convaincantes d’un gouvernement autiste » (ASK)

Personnalités liées avec l’article