Bouna : un pasteur détruit les fétiches d’un village et prend 6 mois de prison

Le pasteur D. B a été condamné, ce mercredi 11 décembre 2019, à Bouna à 6 mois de prison ferme pour destruction des fétiches appartenant à tout un canton.

Les faits se sont produits le 20 octobre à Gouméré, sur l’axe Bondoukou-Bouna, dans le département de Nassian. Deux frères, devenus chrétiens, décident verbalement de rompre avec leur ancienne vie de ”fétichisme”. Mais selon leur pasteur, il est nécessaire qu’ils aillent plus loin en détruisant publiquement leurs fétiches pour être définitivement affranchis.

Pourtant, les frères sont les fils du gardien des fétiches du canton de Goumerré, fort de 11 villages. Tard dans la nuit, ils pénètrent dans la case sacrée de leur père, et font sortir tous les interdits y compris un tabouret immolé de sang datant de 1916. Le pasteur, sans toute forme de procès, y met du feu et tout se consume. Au petit matin tout le village est en ébullition et crie au sacrilège.

LIRE AUSSI: Doumbia Major: « Tu mets le pays entre les mains du « Blakoro » en 2 ans il va engager le pays dans des putschs dans les pays voisins »

Les enfants ayant avoué leur forfait à leur père sont pris à partie par la population furieuse et le pasteur échappe de justesse à un lynchage. Il se réfugie dans le véhicule d’une patrouille de gendarmerie. Les trois individus sont conduits à Bouna pour répondre de leurs actes.

LIRE AUSSI: « Le coup d’Etat de 1999 a ouvert la boîte de la promotion de la médiocrité sous Gbagbo et se renforce sous celui de Ouattara »

Tous les chefs des villages du canton, présents à l’audience mercredi, ont souhaité leur libération. Ce que le tribunal a refusé pour la sécurité des mis en cause. Les populations ont été invitées au calme et au maintien d’un climat de paix  dans le canton.

Personnalités liées avec l’article