Burkina – Journée de l’excellence scolaire 2019: le discours de Kaboré

YECLO.com vous propose l’intégralité du discours du Roch Marc Christian Kaboré prononcé à l’occasion de la Journée de l’excellence scolaire 2019 au Burkina.

L’édition 2019 de la nous plonge tout droit dans le souvenir du martyr de la communauté éducative dans son ensemble et celle en particulier des régions touchées par le terrorisme et les fermetures d’écoles.

Mes pensées vont aux élèves, enseignants, parents d’élèves et partenaires sociaux qui ont perdu la vie dans les attaques terroristes.

LIRE AUSSI: Classement FIFA juin 2019: le Top 10 africain toujours sans la Côte d’Ivoire

La tenue des différentes éditions de l’excellence scolaire est la traduction de ma détermination à faire de l’éducation de tous les enfants du une priorité.

Je note avec satisfaction que les multiples crises qui ont jalonné l’année scolaire écoulée n’ont pas empêché les lauréates et lauréats de démontrer par leurs brillants résultats, que la discipline, la persévérance et l’assiduité viennent à bout de toutes les adversités.

Chers lauréates et lauréats, vous êtes la preuve éloquente que notre école, malgré les turbulences qu’elle traverse et les critiques qui lui sont adressées, est encore capable de produire de l’excellence.

Cette journée permet à la Nation de célébrer les meilleurs de ses élèves, de montrer à tous les citoyens que notre Ecole peut et doit être la fabrique de l’excellence, car plus que jamais, notre pays a besoin de filles et de fils bien formés, capables de le développer et de le positionner dans le cercle des nations fortes en Afrique et dans le monde.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: les résultats du BEPC 2019 connus ce mardi

Ma conviction est établie de longue date que pour toutes les sociétés qui aspirent au progrès, l’éducation doit être la voie royale de promotion du mérite, de la culture du travail bien fait et de la saine émulation.

J’y crois fortement et c’est pour cette raison que depuis mon accession à la magistrature suprême, je travaille avec la communauté éducative nationale et tous les Burkinabè, à poser les bases d’une nouvelle école burkinabè de qualité, qui serait la locomotive de notre développement.

C’est dans ce sens que je me suis engagé pour une éducation de qualité pour tous, et j’ai entrepris de développer les filières des sciences, des technologies et l’enseignement professionnel, afin de former une masse critique de compétences dans la production et la transformation des richesses, des biens et des services.

Je vous exhorte à faire en sorte que l’école puisse entretenir en vous la quête perpétuelle de connaissances, de compétences et de citoyenneté responsable. Vous avez donc le devoir de mériter durablement la reconnaissance de la nation, car vous êtes désormais des lampions qui ne doivent jamais s’éteindre.

Comme vous le savez, la journée de l’excellence scolaire est une invite à persévérer dans la conquête du savoir.

Je dois cependant faire observer que, l’école burkinabè a connu cette année des mouvements sociaux qui, s’ils sont parfois compréhensibles, n’ont pas moins influé négativement sur la qualité de l’éducation parce que ces perturbations réduisent le temps d’enseignement nécessaire au bon déroulement et à l’achèvement des programmes scolaires.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: des hommes politiques se dressent contre Bédié

Face à la menace sécuritaire qui pèse sur l’école dans certaines régions du pays, notre système éducatif se veut résilient, en apportant des réponses nouvelles et des dispositifs innovants. Comme l’année dernière, nous ferons en sorte que les élèves des zones à forts défis sécuritaires affectés par le terrorisme bénéficient d’un socle minimum de connaissances et de compétences à même de leur permettre de poursuivre leur scolarité dans les meilleures conditions.
Par ailleurs, des dispositions sont prises actuellement pour qu’une session spéciale des examens et concours scolaires ait lieu en septembre 2019 en vue de permettre aux candidats de quatre régions affectées par l’insécurité de passer les examens et concours en vue de poursuivre leur scolarité.

Nous devons les performances actuelles de notre système éducatif à l’engagement déterminé du monde de l’éducation et surtout des enseignants. Sans leurs efforts soutenus, leur persévérance, leur patriotisme et leur abnégation, cette journée de l’excellence qui nous réunit ici n’aurait pu se tenir.

LIRE AUSSI: Indépendance 2019: le Burkina fête avant la Côte d’Ivoire

Je veux rassurer la communauté éducative de ma disponibilité et de mon engagement à prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre aux acteurs de l’éducation d’exercer leur sacerdoce dans de bonnes conditions de sécurité. Je leur réitère ma reconnaissance et celle de la nation entière.

Je ne saurais terminer mon propos, sans féliciter également toutes les personnes qui ont accompagné les lauréats dans l’atteinte de ces résultats, notamment les enseignants, les encadreurs, les directeurs d’école, les personnels d’encadrement des établissements, les responsables centraux et déconcentrés des administrations scolaires.

Vous pouvez être tous fiers de ces jeunes et de ce que vous avez accompli avec eux, pour eux et pour la nation burkinabè.

A vous, parents d’élèves, je vous encourage à tenir dans la durée, car la mission d’éduquer n’est pas une tâche facile. Elle ressemble à une longue marche.

LIRE AUSSI: Comment Houphoüet a convaincu de Gaulle d’accorder l’indépendance à la Côte d’Ivoire

Nous devons nous engager à faire de nos enfants les meilleurs, en leur offrant notre expérience, notre amour afin qu’ils développent au mieux leur potentiel et se réalisent en tant que citoyens de ce beau pays que nous aimons tant.

Je reste convaincu que le progrès pour tous et le bonheur pour chacun, c’est par l’éducation que nous y parviendrons.

Vive l’école burkinabè !

Vive la journée de l’excellence scolaire !

Que Dieu bénisse le Burkina Faso

Vive l’école burkinabè !

Je vous remercie.

Personnalités liées avec l’article