Conflit communautaire à Zouan-Hounien : Un enfant brûlé vif, le domicile du nouveau maire saccagé

La tension était très vive ce matin à Zouan-Hounien entre communautés autochtone yacouba et allochtone malinké. Tout serait parti du lynchage à mort d’un élève par un chauffeur et son apprenti le vendredi 16 novembre 2018 après les cours du soir.

Face à l’échec des négociations, des jeunes Yacouba décident de venger leur frère. Plusieurs habitations ont été incendiées le mercredi 21 novembre 2018 dont celle du maire déclaré élu. Zouan-Hounien est une ville de l’ouest de la Côte d’Ivoire située dans les dix-huit montagnes. « C’est très chaud ici à Zouan-Hounien surtout depuis ce matin (NDLR mercredi 21 novembre 2018). Il y a affrontement entre des jeunes. Tout est parti d’un élève lynché à mort par un chauffeur », fait savoir une dame apeurée terrée dans sa cachette.

A en croire un habitant de Zouan-Hounien, « le bilan de ce mercredi 21 novembre est lourd ; un enfant a été brûlé aux membres par les flammes. La maison d’Adama Woulé a été incendiée ». La ville de Zouan-Hounien ressemblait à un Far West, ce matin du mercredi 21 novembre 2018, avec ses scènes de chasses à l’homme de jeunes munis de gourdins et de machettes. Les habitants n’ont pu vaquer à leurs occupations à cause des affrontements d’une rare violence.

Le déferlement de violences est parti de la mort d’un élève issu de la communauté autochtone, tué dans une rixe par un jeune chauffeur et son apprenti allochtones. En effet, selon nos sources, après les cours du vendredi 16 novembre 2018, l’élève avait du mal à rejoindre les siens après une journée bien méritée à cause du manque de véhicule qui se pose avec acuité dans cette région. Selon la même source, las d’attendre, l’élève ayant aperçu un camion de type ‘’Kia’’ allant dans le sens de son village, a décidé de s’accrocher à l’arrière du véhicule jusqu’à destination.

A lire aussi : Conflit communautaire à Marabadiassa : A l’origine, un manque de communication de l’administration

Ayant découvert la supercherie, le conducteur et son apprenti ont stoppé leur véhicule et ont commencé à passer le jeune élève à tabac, jusqu’à ce que des blessures graves surviennent, confie notre source. A l’en croire, l’élève a été conduit d’urgence dans un centre de santé où il a rendu l’âme au grand dam des siens et de ses amis élèves.

Notre interlocuteur soutient que devant la gravité des faits, la communauté malinké a entrepris d’entamer une médiation auprès des parents de la victime, avec l’appui des autorités.

« la résidence de Roger Dopeu Zrakpa, nouveau magistrat de la commune de Zouan-Hounien a été incendiée par les manifestants en colère, des commerces détruits. »

Selon nos sources, ayant appris le décès d’un des leurs, les élèves décident d’organiser une marche de protestation afin que justice soit faite. Les autorités de la ville leur demandent de reprendre les cours en leur promettant qu’ils allaient prendre le problème en charge.

C’est dans l’attente d’un règlement par une sorte de justice transitionnelle que des jeunes autochtones ont décidé de venger la mort d’un des leurs, disant ne pas faire confiance aux institutions. Selon notre interlocuteur, « la résidence de Roger Dopeu Zrakpa, nouveau magistrat de la commune de Zouan-Hounien a été incendiée par les manifestants en colère, des commerces détruits. Les quartiers comme Teapleu, Glileu, et Bruno-Ville sont restés paralysées et les populations apeurées sont terrées chez elles ».

Aux dernières nouvelles, un calme précaire était observé, suite à un renfort des forces de l’ordre. Celles-ci se sont immédiatement déployées dans la ville.

Karina Fofana

Litige foncier dans une forêt classée à Agboville : Une grave crise communautaire à l’horizon

Personnalités liées avec l’article