Côte d’Ivoire: 76 milliards pour lutter contre le travail des enfants

Selon une enquête en Côte d’Ivoire sur le travail les enfants en 2013, environ 1,4 million d’enfants travaillant dans les secteurs d’activités économiques.

Mardi à Abidjan, lors de la présentation du 3ème plan d’action national de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (2019-2021), Mme Yao a indiqué, en présence de la Première dame, Dominique Ouattara, du ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Pascal Abinan Kouakou, des représentants du système des Nations-Unies, que 49,1% de ces enfants travaillent dans l’agriculture, 38,5% dans le secteur des services et 12,4% dans l’industrie.

“Tous les secteurs d’activités économiques sont concernés par cette lutte, mais un accent particulier est mis sur le secteur du cacao en raison des menaces de boycott de cette matière”, a-t-elle expliqué.

Selon Mme Dominique Ouattara, présidente du CNS, les précédents plans d’actions nationaux ont eu le mérite de mettre en relief quatre axes principaux, notamment la prévention du phénomène, la protection des enfants victimes, la poursuite de la répression des trafiquants et le suivi et l’évaluation des actions du comité. “Nous pouvons affirmer que plus personne, aujourd’hui, n’ignore qu’il est formellement interdit d’employer des enfants sous peine d’emprisonnement”, a-t-elle déclaré.

A LIRE AUSSI : Le cri de cœur des évêques ivoiriens aux hommes politiques: « Évitez-nous une autre guerre ! »

Plus de 8000 enfants ont été retirés des mains de trafiquants et pris en charge par les services compétents de l’Etat et de ses partenaires grâce aux actions du CNS, a poursuivi Mme Ouattara, ajoutant que le nouveau plan d’action, d’un coût de plus de 76 milliards de FCFA, prendra en compte plusieurs paramètres dont l’accent sur des actions urgentes et efficaces dans le cadre de la lutte. “C’est le lieu pour moi de lancer un appel solennel et pressant à toutes les parties prenantes impliquées dans la lutte, pour conjuguer nos efforts et mettre en œuvre ce plan en vue d’éliminer de la Côte d’Ivoire le travail des enfants d’ici à 2025”, a-t-elle conclu.

A LIRE AUSSI : Alpha Yaya: « Bédié n’a rien d’un homme d’Etat, pas étonnant qu’il ait été victime d’un coup d’Etat »

Le premier plan d’actions national a couvert la période 2012-2014 et réalisé à plus de 80% tandis que le deuxième a pris en compte la période 2015-2017, rappelle-t-on.

Personnalités liées avec l’article