Côte d’Ivoire : le chauffeur pour qui Baoulés et Malinkés s’entre-tuent à Béoumi n’est pas mort

, le chauffeur en question, grièvement blessé lors de l’altercation à a été évacué au CHU de Bouaké.

Le jeune chauffeur de moto-taxi dont l’annonce du décès, suite à une altercation avec un conducteur de taxi brousse, a déclenché les affrontements inter-communautaires meurtriers des 15 et 16 mai à Béoumi (Centre, région du Gbêkê) est bel et bien vivant, selon nos confrères de l’AIP informés par la famille du concerné.

N’Guessan Konan Roméo , 20 ans, « n’est pas mort mais il n’a pas encore retrouvé l’usage de la parole parce qu’il a reçu des coups à la tête »

Le jeune en question, N’Guessan Konan Roméo, qui a été grièvement blessé lors de l’altercation avec un conducteur de mini car au marché, a été évacué au CHU de Bouaké, où il est toujours interné, selon son père joint au téléphone lundi par nos confrères de l’Agence ivoirienne d epresse.

LIRE AUSSI: Affrontements à Béoumi : le bilan s’alourdit

Originaire du village de Souafouè-Dan situé à 3 kms de Béoumi, sur l’axe Béoumi –Bouaké,
N’Guessan Konan Roméo , 20 ans, « n’est pas mort mais il n’a pas encore retrouvé l’usage de la parole parce qu’il a reçu des coups à la tête », a indiqué son père.

En médiation pour le règlement de la crise, le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Touré, a affirmé aux communautés Kodè et Malinké que « nous sommes tenus de vivre ensemble car nos ancêtres nous ont légué un héritage socio-culturel à préserver ».

LIRE AUSSI: Affrontements à Béoumi : un couvre-feu instauré de 18h à 6h

Aux deux groupes ethniques qu’il a reçus en présence de deux de ses collègues ministres, Amadou Koné, en charge des Transports et Jean Claude Kouassi, des Mines et Géologie, et du directeur de cabinet du Médiateur de la République, , il a rappelé « la nécessité de s’unir pour un développement idoine ».

Les affrontements ont officiellement fait 9 morts et 94 blessés.