Dialogue politique – Gon : « le gouvernement avisera sur les points de désaccord »

Amadou Gon Coulibaly a déclaré, le lundi 17 février 2020 dans le cadre du dialogue politique, que « le gouvernement avisera sur les points de désaccord ».

« Nous rendrons compte au niveau du gouvernement  pour la délégation qui a été mandatée que j’ai eu l’honneur de conduire (…) et nous rendrons compte au président de la République. Et  le gouvernement, conformément aux dispositions en vigueur, avisera sur l’ensemble de ces points », a déclaré M. Gon Coulibaly.

Il a salué les points de convergence établis par les parties prenantes à la discussion, notamment, le relèvement du cautionnement pour faire acte de candidature à la présidence de la République, le parrainage des candidats « admis par tous », la baisse du pourcentage de voix exigible pour un remboursement de la caution exigée et la prise de dispositions pour réguler la transhumance politique.

LIRE AUSSI: Découpage électoral en Côte d’Ivoire : arnaque politique ou nécessité administrative ? – Kyria Doukoure

« Cette participation active des acteurs  de la vie politique et de la société civile augure de lendemains meilleurs de la démocratie en Côte d’Ivoire”,  a indiqué le Chef du gouvernement ivoirien, après avoir noté la volonté de tous d’aller à des élections donc apaisées.

«  Le 16 janvier le gouvernement a entamé la phase 2 du dialogue politique sur la question du code électoral, dans le même esprit que les discussions, que nous avons eues, du 24 janvier au 26 juin 2019 sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI). Cette phase 2 a été saluée par toutes les parties prenantes, aussi bien les partis et groupements politiques que les organisations de la société civile dans leur diversité”, a-t-il rappelé.

LIRE AUSSI: « Voici la vraie menace qui pèse sur la paix en Côte d’Ivoire: le RHDP acceptera t-il le résultat des urnes?

Les partis politique de l’opposition et du pouvoir, dans leur ensemble, ont pris part à cette rencontre de haute portée politique.

Une réunion avait été initiée, dans ce cadre, le 6 févier, pour parapher,  à la Primature à Abidjan, un document d’accord sur les discussions entre les partis politiques, la société civile et le gouvernement.  La signature du document final sur le code électoral a été reportée à une date ultérieure.

Personnalités liées avec l’article