« Voici la vraie menace qui pèse sur la paix en Côte d’Ivoire: le RHDP acceptera t-il le résultat des urnes?

Discours du Gnamien Konan, président de la Nouvelle Côte d’Ivoire lors de la cérémonie de vœux le samedi 11 janvier 2020.

« Honorables invités, avant tout propos, je vous invite à une minute de silence en la mémoire du jeune Laurent Barthélémy Ani Guibahi, et tous ces jeunes qui fuyant les paradoxes de l’Emergence meurent atrocement dans les mers, dans les déserts, dans les airs ou de tortures et de viols dans des geôles inconnues.

Mesdames et messieurs les vices présidents de [email protected] Nouvelle Côte d’Ivoire,
Mesdames et messieurs les membres du Bureau exécutif
Mesdames et messieurs les membres et les sympathisants de La Nouvelle Côte d’Ivoire,
Chers jeunes,
Chers amis de la press,
Honorables invités,
Tout d’abord je voudrais vous remercier pour votre présence remarquable.

Mes chers militants et sympathisants de la Nouvelle Côte d’Ivoire, je m’adresse à vous, ce matin, et à travers vous à tous les Ivoiriens, pour vous présenter, comme le veut la tradition, mes vœux de santé, de prospérité et de paix.
Primo, la santé demeure le plus précieux trésor. Nous savons tous que notre âme et notre corps nous envoient à chaque instant des messages à travers notre santé.
Nous devons, donc la surveiller et tout faire pour ne pas la perdre.

Secundo, la prospérité. Je prie pour que Dieu vous permette d’avoir de quoi satisfaire vos besoins les plus essentiels, voire au delà.

Tercio, la paix. La paix intérieure, celle qui nous permet d’être en harmonie avec notre conscience, la paix dans nos familles, qui demande des concessions de notre part. La paix dans notre pays qui depend de chacun et de chacune d’entre nous, mais aussi de la paix dans le monde. À cet égard, la nouvelle année commence très mal. Les États Unis et l’Iran se tirent dessus dans une région du monde qui est déjà une poudrière. Des civils en ont déjà payé le prix fort.

LIRE AUSSI: Le message de Gnamien Konan à Bédié et Gbagbo

Prions Dieu, pour que les dirigeants du monde se rendent compte, un jour, que nous les hommes, la race humaine, sommes tous frères et sœurs, quelle que soit la couleur de notre peau ou la religion que nous pratiquons.

Notre mission commune est de faire de cette minuscule planète providentielle, perdue dans la Voie lactée, elle même perdue dans l’océan de l’univers, un paradis pour tous les êtres humains. En effet l’on scrute le ciel, avec des instruments de plus en performants, depuis des lustres, sans trouver de traces tangibles d’extraterrestres ou même de planète habitable dans un univers connu de 200 milliards de galaxies, dont la nôtre, comprenant 200 à 400 milliards d’étoiles et 100 milliards de planètes. Cela devrait nous inciter à la fraternité et à tout faire pour épargner la terre, notre maison commune, d’un réchauffement apocalyptique. Nous n’avons rien à gagner dans le scepticisme.

En effet toutes nos religions et cultures nous recommandent d’être sobre, de ne pas gaspiller et de partager. Or c’est bien ce qu’il faut pour lutter contre le réchauffement climatique.
Chers militants, merci pour tous les efforts que vous ferez dans ce sens.

LIRE AUSSI : Procès Gbagbo et Blé Goudé : voici pourquoi il est « temps à la CPI d’arrêter cette farce judiciaire »

En ce début d’année, où nous prions pour la paix, nous ne devons pas oublier d’avoir une pensée de compassion pour les pays d’Afrique victimes du terrorisme.

Chers militants, nous voilà à dix mois de l’élection présidentielle.
Malgré les paroles d’apaisement, les Ivoiriens sans exception ont peur.
Chat échaudé a peur de l’eau froide.
Certains ont déjà fait leur réservation de billet d’avion.

La paix nous est promise tous les jours par les Houphouetistes unifiés. Mais Houphouet a dit que la paix ce ne sont pas des mots mais des comportements, des actes. Les Ivoiriens attendent donc des actes et non des incantations.

Car ce n’est pas une CEI unilatérale et non indépendante qui va rassurer les Ivoiriens.

Je ne parle pas du projet d’un code électoral qui n’autorise que les riches, dont on connaît l’origine de la fortune dans ce pays, à se présenter.

LIRE AUSSI : Accusé de sorcellerie, le chef de village de Diapléan échappe à un lynchage

Sans oublier l’allusion à un éventuel parrainage sorti du chapeau présidentiel en lieu et place de l’émergence promise.
Surtout qu’on a fait chanter tous les élus pour qu’ils deviennent RHDP unifié ou rien.

Tous ceux qui s’associent à ces projets ne doivent jamais oublier que les hommes passent…

Comme on le dirait chez nous, c’est quoi le projet de modifier un code électoral qui nous a permis d’être deux fois élus?
Ce n’est pas la paix, c’est de la provocation, c’est la loi du plus fort.

Comment vais-je expliquer à mes militants que je ne suis plus éligible alors que je l’étais dix ans auparavant.
On ne peut pas récolter la paix si on ne sème pas la paix, même si on s’est déguisé en Houphouetistes.

Nous n’avons jamais voulu parler d’autres choses que de notre projet de société intitulé La Nouvelle Côte d’Ivoire dont le but est d’éradiquer la pauvreté en mettant fin au chômage en Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI : Guikahué sur la fraude de nationalité avant 2020: « vigilance sur cette affaire de 800.000 ivoiriens retrouvés au Burkina »

Car nous avons un projet réaliste et solide dont la charpente est construite autour de trois axes:
-Éradiquer la corruption
-Investir massivement dans la formation, la recherche scientifique et l’innovation
-Transformer par nous mêmes, je dis bien nous-mêmes et non par des extraterrestres, localement nos matières premières.

Nous l’avons écrit: nous allons terrasser la corruption, par la sensibilisation, l’exemplarité et la prévention.

Avec nous, accepter d’être Président, ministre ou directeur, c’est renoncer à l’enrichissement pour se mettre au service de son pays. Il faut accepter dès lors de rendre public son patrimoine. C’est la conséquence de la charge publique.
La Haute Cour de Justice sera immédiatement mise en place dès ma prise de fonction.

L’Ecole. On va l’école pour se cultiver certes, mais surtout pour apprendre un métier. Et cela se fera dès la classe de seconde. Nous rétablirons les coefficients des mathématiques au premier cycle du secondaire et mettrons définitivement fin au repêchage au baccalauréat.
La suite et les détails seront très bientôt à votre disposition.
La réforme de l’école ne se résume pas à l’augmentation du nombre de classes et d’universités!

Nous avons dit aucun kilogramme de cacao ne sortira à moins de 5000 francs CFA et aucun kilogramme de riz blanchi ne rentrera en Côte d’Ivoire.

Nous disons aux jeunes:
personne n’a interdit aux africains de fabriquer des appareils électroménagers, des puces électroniques, des automobiles et des avions.

LIRE AUSSI : Guillaume Soro, seul Ivoirien des personnalités africaines influentes qui feront bouger l’Afrique en 2020

[email protected] Nouvelle Côte d’Ivoire se caractérise par des réalisations concrètes. Nous n’aurons pas le temps de faire des discours sur le changement de mentalité. Mais les choses changeront du jour au lendemain.

Dommage qu’à quelques mois de l’élection présidentielle, les sujets qui s’accaparent l’actualité,
soient le mandat d’arrêt, les emprisonnements d’élus, la commission électorale, la modification du code électoral.

Non, il faudra tout modifier, emporter les urnes pour qu’un candidat du RHDP unifié, quel qu’il soit, remporte l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

Voici la vraie menace qui pèse sur la paix en Côte d’Ivoire: le candidat du RHDP unifié acceptera t-il le résultat des urnes?

Je l’ai déjà dit pour gagner l’élection présidentielle dans les urnes, il faut travailler sans se préoccuper de sa réélection.

À passer son temps à faire croire qu’on travaille et contraindre tout le monde à militer dans son parti unique ne font pas le compte. Voilà la raison des tripatouillages auxquels nous assistons.

Chers amis, la paix est à notre portée si le RHDP unifié et non l’opposition, le veut. C’est à dire si le RHDP unifié accepte que la démocratie soit aussi l’alternance et non la confiscation du pouvoir d’Etat pendant plusieurs générations.

LIRE AUSSI: Par ce mandat d’arrêt, Ouattara met-il fin à la présidentielle de Soro ?

Le seul candidat à éliminer, c’est celui du rattrapage et de la division.

Le candidat à éliminer, c’est celui qui a détourné des deniers publics.

Le candidat à éliminer, c’est celui qui a échoué.

Le candidat à éliminer, c’est celui qui a acquis un patrimoine immobilier en France ou en Suisse pendant qu’il était Président ou Ministre.

Le candidat à éliminer, c’est celui qui manque de vision.

Nous n’avons pas eu l’émergence, prions Dieu pour qu’il nous accorde la paix.

Je voudrais terminer mon propos en vous réitérant mes vœux de bonne et heureuse année 2020.

Soyez prudents, prenez soin de vous et tous ensemble prenons l’engagement de planter au cours de cette nouvelle année 12 arbres chacun. »

Je vous remercie.

Personnalités liées avec l’article