Fausses rumeurs sur l’ambassade de France et les rafles généralisées : La police sur les traces des auteurs

C’est un SMS qui a fait le tour des messageries en début de week-end et qui prétendait alerter contre des « gens lourdement armés ». Ce samedi 27 octobre 2018, la direction générale de la police nationale () ivoirienne a démenti toutes ces rumeurs et rappelé que « les auteurs de cette machination seront recherchés et interpellés ».

C’est un SMS qui transparaissait déjà la manipulation, par son contenu. « L’ambassade de France vient d’envoyer un mail au papa d’une amie qui travail à Novotel, on leur a dit (eux leur personnel) de rester a la maison après 18h dès ce lundi pendant au moins 10 jours. Il y a des gens lourdement armés qui ont infiltrer le pays par l’ouest et ils sont deja éparpillés a Abidjan. Dès ce lundi a partir de 20h rafle générale dans tout le pays, peu importe ta pièce, le mail dit que si une personne parait suspecte elle pourrait faire même 2-3 jours en interrogatoire quelque part. C’est pas à négliger elle vient a peine de m’appeler je viens de chez elle j’ai vu le mail famille, restons sur nos gardes. Parlez-en à vos proches aussi, le pays devient très bizarre », ainsi est libellé ce SMS qui a parcouru le pays et qui, de toute évidence, relève de la manipulation.

A lire aussi. Plateau : Des agents de la police universitaire gazés, plusieurs arrestations

En effet, selon nos informations, aucun mail dans ce sens n’a été émis à partir de l’ambassade de France et aucune alerte, même verbale, n’a été donnée aux membres du personnel, encore moins à des Français travaillant en dehors de la chancellerie. Ce samedi, la DGPN a mis en garde, contre ces rumeurs infondées.

« Il nous revient de manière récurrente que des informations contenues dans des SMS, mails, vidéos… font état de ce que notre pays serait infiltré par des hommes lourdement armés et qu’il sera procédé à des rafles générales dans les jours à venir.

La police nationale tient à rassurer les populations que ce sont des informations visant à créer la psychose et troubler ainsi la quiétude des citoyens. Par ailleurs, les auteurs de cette machination seront recherchés et interpellés.

Toutes les mesures seront prises par la Direction Générale de la Police Nationale en coordination avec les autres forces de défense et de sécurité pour assurer la protection des biens, des personnes et des institutions de la république ».

Elvire Ahonon

Abobodoumé : Quand la police maritime rançonne les vendeuses de poissons

Personnalités liées avec l’article