Guinée : attaque de la prison de Dalaba, 17 détenus libérés

La prison civile de Dalaba en Guinée a été attaquée et 17 détenus ont été libérés, a annoncé le mardi 21 janvier 2020 le ministre de la Sécurité.

Dans cette préfecture de Dalaba située à plus de 400km au nord-est de Conakry, le commissariat central de police a été saccagé et pillé, tandis que trois fusils ont été dérobés. Toutefois, le ministre a précisé que les armes volées étaient rangées dans l’armurerie, à laquelle les agents n’ont pas accès en raison de l’interdiction formelle de détenir et de faire usage d’armes létales dans le cadre du maintien de l’ordre.

Dans plusieurs villes, notamment dans les fiefs de l’opposition, des édifices publics tels que des commissariats, des postes de gendarmerie ou des résidences de préfets ont fait l’objet d’attaques de la part des manifestants.

LIRE AUSSI : « Yahya Jammeh sera arrêté et poursuivi pour crimes contre l’humanité si… »

Dans la capitale, cette journée de manifestation du FNDC a provoqué une perturbation de la circulation dans plusieurs communes et sept voitures ont été incendiées par des personnes non identifiées.

LIRE AUSSI : Manifestations en Irak: 24 morts et plus de 2 000 blessés en une journée

Dans son communiqué, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile a prévenu les auteurs de ces agissements qu’il s’agit d’infractions dont les peines peuvent aller jusqu’à la réclusion criminelle. Par ailleurs, plusieurs d’entre eux ont déjà été identifiés, et certains interpellés.

Personnalités liées avec l’article