Niger : l’investiture de Mohamed Bazoum sous haute sécurité

Ce 2 avril 2021 au Niger, l'investiture du nouveau président Bazoum Mohamed est placée sous haute tension sécuritaire.

Le président élu du , , prête serment vendredi à Niamey en pleine crise, deux jours après « une tentative de coup d'Etat » au moment où ce pays est frappé par les pires attaques jihadistes de ces dernières année.

Plusieurs chefs d'Etat africains doivent assister à la prestation de serment prévue à la mi-journée de Mohamed Bazoum, un très proche du président sortant .

Le passage de relais entre MM. Issoufou et Bazoum est le premier entre deux présidents démocratiquement élus dans un pays à l'histoire marquée par les coups d'Etat.

LIRE AUSSI : Retour de Gbagbo : Me Habiba répond au RHDP, « on ne peut pas effrayer Laurent avec des manœuvres juridico-politiques »

Partenaire privilégié dans la lutte contre le jihadisme dans les pays du Sahel, dont le Niger, la France doit être représentée par son ministre des Affaires étrangères .

Agé de 61 ans, M. Bazoum a été élu à l'issue du second tour de la présidentielle du 21 février avec plus de 55% des voix face à un ancien président, Mahamane Ousmane, qui n'a pas reconnu sa défaite et a appelé à des « manifestations pacifiques ».

La cérémonie d'investiture qui se tient au Centre international de conférence de Niamey, a lieu peu après « une tentative de coup d'Etat », selon le gouvernement.

LIRE AUSSI : Paiement de la prime de guerre des soldats de la rébellion ivoirienne par Ouattara : révélations d'un proche Soro

Dans la nuit de mardi à mercredi, des militaires en armes ont investi le quartier de la résidence et des bureaux de la présidence à Niamey, mais ont été repoussés par la Garde présidentielle après des échanges de tirs, notamment à l'arme lourde.

Plusieurs « personnes en lien avec cette tentative de coup d'Etat » ont été « interpellées et d'autres sont activement recherchées », selon le gouvernement.

Written by Christian Binaté

Retour de Gbagbo : Me Habiba répond au RHDP, « on ne peut pas effrayer Laurent avec des manœuvres juridico-politiques »

Aïcha Koné à propos de la libération de Gbagbo: « le Dieu de justice a tranché »