Kyria Doukoure : « je suis désolée M. Assalé Tiémoko. Il ne faut pas suspendre les réseaux sociaux, mais plutôt ouvrir la RTI »

L’activiste Kyria Doukoure s’exprime sur la proposition du journaliste Assalé Tiemoko de couper les réseaux sociaux durant la période électorale en 2020.

J’ai lu avec beaucoup d’amusement la dernière sortie du journaliste Assalé Tiemoko et sa proposition radicale de couper les réseaux sociaux durant la période électorale en 2020. En général M. Assalé est un homme avisé mais sur ce coup, il s’est laissé emporter par l’émotion au point de participer volontairement ou involontairement à une limitation des libertés, dont il s’est pourtant posé en défenseur.

Ausculta, Fili

Te souviens-tu de cette stratégie de certains pouvoirs autoritaires qui consiste à engendrer la peur, le sentiment de l’imminence d’un grand danger pour obliger le peuple lui-même à réclamer que ses libertés soient restreintes ? C’est une stratégie vieille comme le monde et je suis profondément outrée de voir des leaders d’opinion respectables tomber dans ce piège enfantin. M. Assalé, je viens ici vous confirmer que le régime de M. Ouattara va faire sienne cette proposition et il se trouvera des personnes comme vous pour la justifier. Ce sera par conséquent la porte ouverte à tous les abus anti-démocratiques.

LIRE AUSSI : Quand Bruno Koné reconnait l’échec des logements sociaux en Côte d’Ivoire

M. Assalé, vous auriez dû vous poser deux questions fondamentales : Qui peut, en toute impunité, fabriquer des fake news et à qui profite un conflit inter-religieux ?

Aucune poursuite ?

Notre police a donné la preuve de sa capacité à traquer tous les délits sur les réseaux sociaux. Des personnes ont déjà été prises chez elles alors qu’elles faisaient un live Facebook et cela dans des délais très courts. Pourquoi aucune poursuite n’est engagée contre la personne qui a inventé des propos à Boikary Fofana ? C’est suspect non ? Si on peut retrouver des armes dans la lagune, on peut retrouver des auteurs de FakeNews. Mais en fait, personne ne les cherche parce qu’ils travaillent pour le compte du pouvoir. Et cela m’amène à répondre à la deuxième question.

LIRE AUSSI : Venance Konan à Franklin Nyamsi : « nous ne pouvons plus vous permettre d’injurier le Chef de notre Etat sur la place publique »

L’exploitation religieuse !

Tout Ivoirien sait qui a introduit la notion de religion dans la politique de notre pays. C’est ainsi que le RDR a réussi à asseoir sa popularité auprès des musulmans en se présentant comme les défenseurs de leur cause. Aujourd’hui, ce parti est en difficulté et à quelques mois des élections alors, il convoque la vieille recette qui a fait ses preuves. A défaut de mobiliser par les arguments, on va le faire par la religion et l’instrumentalisation des peurs. C’est une stratégie savamment pensée et dont M. Assalé vient d’être la première victime. Sous le fallacieux prétexte de la sécurité, le pouvoir va restreindre les libertés publiques et individuelles.

LIRE AUSSI : Guikahué révèle : « ces cadres qui sont partis au RHDP veulent revenir ; beaucoup d’entre eux tapent à la porte du PDCI »

Mais si les gens viennent sur Internet, c’est bien parce que la télévision nationale, fruit de nos impôts, ne joue pas son rôle d’être le réceptacle de toutes les opinions et sensibilités politiques qui traversent notre pays. Quand on est défenseur des droits, on doit demander à la RTI de faire son travail au lieu de demander au gouvernement de restreindre les libertés du peuple.

Je suis désolée M. Assalé mais il ne faut pas suspendre les réseaux sociaux, il faut ouvrir la RTI. Mais au fait, n’avez-vous pas trouvé bizarre que vous veniez sur les RÉSEAUX SOCIAUX pour écrire un texte dans lequel vous demandez de suspendre les RESEAUX SOCIAUX ? Et s’ils avaient été suspendus, où auriez-vous publié votre texte ? À la RTI ? Sinon vous pourriez donner l’exemple en suspendant votre compte Facebook … Juste pour rire !

Personnalités liées avec l’article