« Larcher en Côte d’Ivoire est une caution de la France aux violations des droits de l’opposition par Abidjan »

Les députés pro-Soro interprètent la visite de Gérard Larcher, comme une caution de la France aux violations des droits de l’opposition par Abidjan.

Le groupe parlementaire Rassemblement a noté la visite en Côte d’Ivoire de M. Gérard LARCHER, Président du Sénat français, du 17 au 18 février 2020, dans le cadre d’un Forum sur les collectivités territoriales.

Cette visite dans notre pays du troisième personnage dans l’ordre institutionnel français donnait à ce dernier l’occasion de réaffirmer son attachement au pluralisme politique, à la liberté d’expression et au respect des droits de l’Homme, au regard de la situation actuelle en Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: « Ouattara quittera-t-il le pouvoir la tête haute ? »

Il est donc incompréhensible qu’une personnalité française de ce rang ait opté pour un silence que d’aucuns qualifieront inévitablement de « complice » face à la négation des acquis démocratiques du peuple ivoirien et aux piétinement des valeurs résultant de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et des Peuples des Nations Unies, dont la signature a bien eu lieu à Paris le 10 décembre 1948.

LIRE AUSSI : « Gbagbo fait désormais partie de ces personnages puissants qui ont contribué à l’humiliation de la CPI »

Cette posture de Gérard LARCHER est d’autant plus critiquable qu’elle met à mal les principes de solidarité et de confraternité qui sont pourtant le socle des relations interparlementaires, eu égard au mutisme qu’il observe face à la détention arbitraire de cinq députés ivoiriens, au mépris des dispositions de la constitution ivoirienne et du Règlement de l’Assemblée nationale qui encadrent rigoureusement la protection des parlementaires.

LIRE AUSSI : Bombardement de la résidence de Gbagbo : « Wattao a demandé de ne pas me toucher »

Le groupe parlementaire Rassemblement observe, que cette visite, in fine, est interprétée comme une caution de la Chambre haute du Parlement français aux violations graves et injustifiées des droits de l’opposition démocratique en Côte d’Ivoire.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article