Mali : le général Amadou Haya Sanogo obtient la liberté provisoire

Le Général Amadou Sanogo, accusé d’avoir ordonné l’assassinat de 21 bérets rouges maliens, a obtenu ce mardi 28 janvier 2020, la liberté provisoire.

En délibéré ce matin, la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako a accédé à la demande des avocats du général Amadou Haya Sanogo et de ses codétenus, en ordonnant leur mise en liberté provisoire.

LIRE AUSSI : « Les vrais ennemis de Gbagbo sont autour de lui »

Détenus depuis plus de deux ans, Amadou Haya Sanogo et ses codétenus sont accusés de l’assassinat de 21 bérets rouges dont les corps ont été retrouvés dans un charnier à Diago, non loin de la base de la junte que dirigeait Amadou Haya Sanogo. A noter qu’à deux reprises, les autorités ont tenté de juger l’affaire, sans y parvenir.

Personnalités liées avec l’article