Niger – Le 33e sommet de l’Union africaine ouvre ses portes à Niamey

Le 33e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’ (UA) s’est ouvert dimanche 7 juillet 2019 à Niamey au Niger.

Le 33e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), qui doit marquer officiellement l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine (), s’est ouvert dimanche à Niamey, la capitale nigérienne, sous la présidence du président égyptien , a-t-on constaté sur place.

32 dirigeants et 37 ministres au 33e sommet de l’UA

Au total, 32 dirigeants et 37 ministres participent à ce grand rendez-vous politique du continent qui va, en plus du lancement officiel de la ZLEC, désigner le pays qui va abriter son siège.

LIRE AUSSI: L’Union africaine suspend le Soudan et exige une autorité civile de transition

Le président nigérien , , présentera devant ses pairs un rapport détaillé sur ce projet qui a déjà enregistré l’adhésion de tous les pays de l’UA, Erythrée exceptée. Il vise à casser les barrières douanières entre les Etats membres pour faciliter les échanges à l’intérieur du continent africain, selon ses initiateurs.

L’entrée en vigueur de la ZLEC

Dans son discours d’ouverture, Abdel Fattah al-Sissi a déclaré que l’entrée en vigueur de la ZLEC était un signe important dans le cadre de l’intégration africaine. « Nous sommes en train de mettre en place l’une des plus grandes zones de libre-échange dans le monde qui compte plus de 1,2 milliard d’habitants », a-t-il noté.

LIRE AUSSI: Revue de la presse française du 02 juillet 2019

Toutefois, il a souligné que le chemin à parcourir pour traduire cet accord dans les faits restait long. Pour cela, il faut « améliorer les échanges intra-africains qui sont actuellement à près de 15% seulement, assurer la complémentarité dans les domaines de la production de nos ressources et créer un climat d’investissement propice, ce qui exige de nous davantage d’efforts ».

Pour le président de la Commission de l’UA, , avec l’entrée en vigueur de la ZLEC, c’est un vieux rêve des fondateurs de l’institution panafricaine qui devient réalité.