Présidences CEI locales : le RHDP obtient 529 postes, contre 20 pour l’opposition

Le RHDP a obtenu 529 postes pour des présidences des commissions électorales locales (CEL), contre 20 pour l’opposition ivoirienne.

L’information a été donnée mercredi 15 janvier 2020 à Abidjan par Emile Ebrottié, le porte-parole de la Commission Electorale Indépendante (CEI) lors d’une conférence de presse. Présentant un tableau des statistiques par fonctions, partis et groupements politiques de ces CEL installées sur l’ensemble du territoire national, M. Ebrottié a fait savoir que le RHDP, la coalition au pouvoir a obtenu 529 postes de présidents contre 20 pour l’opposition composée des groupements politiques de l’Alliance des Forces Démocratiques (AFD), du Groupement des Partenaires politiques pour la Paix (GP-Paix), l’Alliances des Ivoiriens pour la Démocratie-Union des Masses Populaires (AID-UMPP) et de la Ligue des Mouvements pour le Progrès (LMP).

LIRE AUSSI : Présidentielle 2020: le FPI remet la liste de ses commissaires à la CEI

Quant à la vice-présidence de ces commissions électorales locales, le porte-parole de la CEI a indiqué que le pouvoir s’en est sorti avec 20 postes contre 524 pour l’opposition, et 5 postes pour l’administration territoriale.

En ce qui concerne les postes de secrétaires des bureaux de ces entités locales de la CEI, le pouvoir a obtenu 4 sièges contre 8 pour l’opposition et 537 pour l’administration du territoire. Concernant les membres de ces entités locales de la CEI, 1 094 sont issus de la coalition au pouvoir (RHDP) contre 1095 issus de l’opposition et 7 de l’administration du territoire, soit un total de 3 843 membres.

Auparavant, M. Ebrottié a précisé que trente-et-une commissions électorales régionales (CER), quatre-vingt-deux commissions électorales départementales (CED), trois-cent-soixante-dix-huit commissions électorales sous-préfectorales (CESP) et cinquante-huit commissions électorales communales (CEC) ont été installées du 8 au 31 décembre dernier dans les 31 régions et deux districts autonomes de la Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI : Bruno Koné : « le site du 43ème BIMA n’a pas été vendu »

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir) et la tendance radicale du Front populaire ivoirien ( FPI) incarnée par l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, n’ont officiellement pas de représentants au sein de la commission centrale et de ces commissions locales de la CEI.

Les quinze membres de la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI) dont trois issus du pouvoir et trois de l’opposition, ont été nommés le 25 septembre 2019 par le président ivoirien Alassane Ouattara.

Quant à l’élection du bureau de cette nouvelle CEI, elle s’est tenue le 30 septembre 2019 avec à sa tête le magistrat hors hiérarchie Coulibaly-Kuibiert Ibrahime.

Personnalités liées avec l’article