Quand Doumbia Major traite Mgr Kutwa de « complice de Soro le criminel, de déstabilisateur de l’État et suppôt de Satan »

Pour avoir demandé l’arrêt des poursuites contre Soro, Mgr Kutwa est traité de complice dans la déstabilisation de l’État par Doumbia Major.

Un guide religieux qui demande l’arrêt des poursuites ou la libération d’un prisonnier qui a fait tuer des humains ou qui projetait d’assassiner plusieurs personnes dont le chef de l’État, pour semer le chaos et la désolation dans le pays, est soit complice de ce criminel ou déstabilisateur de l’État, ou c’est simplement un suppôt de Satan.

On fait la politique en déstabilisant l’adversaire avec le discours, en utilisant ses failles et faiblesses pour retourner l’opinion contre lui, mais un acteur politique qui n’a que la stratégie de la violence et des armes comme moyen de conquête du pouvoir doit être écarté du jeu politique.

Si quelqu’un a tué des humains, c’est quelqu’un d’abominable et la justice doit faire son travail en extirpant du corps social les individus dangereux pour la paix et la tranquillité de la collectivité. Les fous dangereux, on ne les laisse pas en liberté dans la société, on les met en isolement.

LIRE AUSSI : Ouassenan Koné : « quand les gens disent que Bédié fait preuve de xénophobie, je dis non. Il y a l’intérêt de notre pays à défendre »

Toi prétendu homme de Dieu, qui demande la libération d’un criminel ou de quelqu’un qui, pour le pouvoir, n’est guidé que par la pulsion de créer le chaos, si on t’écoute et qu’on libère ce dernier, ou si on arrête de le poursuivre pour annihiler sa nuisance, et qu’on le laisse s’adonner librement à ses bas instincts apocalyptiques, toi tu crois que tu pourras continuer tranquillement à faire tes cultes, messes, prières et sermons dans ta mosquée ou dans ton église, si le pays est en guerre ou dans une situation comme en Somalie ou chaque seigneur de guerre règne sur un bout de territoire ?

LIRE AUSSI : Hamed Bakayoko en France pour obtenir de Paris l’arrestation de Guillaume Soro ?

Dieu recommande d’accorder le pardon, certes, mais Dieu n’a jamais demandé de laisser en liberté des fous dangereux qui peuvent troubler la quiétude, la tranquillité et qui tuent sans remord d’autres humains, juste pour satisfaire leur folie d’être au pouvoir. Surtout qu’on a déjà le caractère nuisible de certaines de ces personnes, impliquées dans des coups d’État sanglants et meurtriers dans des pays voisins.

LIRE AUSSI : Décès de Wattao : Ouattara veut un hommage national pour Issiaka Ouattara

Alors de grâce, dites à ces évêques, imams et consorts qui sont incapables d’éduquer ces criminels et fous qui sont prêts à faire des coups d’État sanglants et à tuer d’autres leaders politiques juste pour le pouvoir, dites leur qu’ils arrêtent de se mêler de politique, et qu’ils arrêtent leurs immixtions inopportunes dans des affaires judiciaires et qu’ils laissent la justice faire son travail.

Personnalités liées avec l’article