Qu’avons-nous fait de notre indépendance ? C’est donc quoi le problème de l’homme noir ?

Qu’avons-nous fait de notre indépendance ? Analyse de Jean Bonin relative aux panafricanistes qui réclament l’émancipation de l’homme noir et de l’Africain.

De plus en plus d’Africains, pseudos panafricanistes, réclament urbi et orbi l’indépendance de l’Afrique, voire l’émancipation totale de l’homme noir. Ce vœu est à saluer. Seulement, n’est-ce pas un vœu pieux quand on constate ce que les États noirs ont fait de leur indépendance, souvent acquise de très haute lutte.

Combien de ceux qui parlent d’indépendance dans cette époque de mondialisation savent qu’Haïti a acquis son indépendance le 1er janvier 1804, devenant ainsi le premier État dirigé par un noir et le deuxième État indépendant des Amériques, après les États-Unis ?

LIRE AUSSI : « Tant que Guillaume Soro ne rejoindra pas le RHDP, ses frères cadets ne seront pas libérés »

Regardons ce que sont devenus les autres États américains, les USA en tête, et regardons ce qu’est aujourd’hui Haïti. Ne me parlez surtout pas de catastrophes naturelles car le Japon et même les États Unis d’Amérique en sont coutumiers sans pour autant être des pays pauvres. L’explication ne se trouve donc pas là.

Combien de panafricanistes savent que le Liberia a eu son indépendance le 26 juillet 1847, faisant de lui le premier pays indépendant en Afrique, 47 ans avant l’Afrique du Sud, et bien avant le Ghana, la Tunisie ou le Maroc ?

LIRE AUSSI : Mali : manifestants à Bamako pour exiger le retrait des forces étrangères

Le moins qu’on puisse dire c’est que le Liberia, qui a sa propre monnaie, tout comme Haïti, est loin, très loin derrière l’Afrique du Sud. Ne me parlez pas de guerre ou de coup d’Etat au Liberia, de nombreux états africains en ont connus, et pourtant ils sont bien devant le Liberia sur le plan économique. Alors c’est quoi le problème des noirs ?

D’aucuns affirment qu’il y a plus de noirs dans les prisons américaines que de noirs dans les universités. Selon le Département de la Justice américain à Washington, près d’un Noir américain sur trois ira un jour en prison, alors qu’un hispanique mâle a lui une «chance» sur six d’y être et qu’un homme blanc a lui une chance sur dix-sept. C’est donc quoi le problème de l’homme noir ?

LIRE AUSSI : Mamadou Koulibaly donne les détails de sa rencontre avec Ouattara au Golf en 2011

Qui pourrait me citer un pays, dirigé par un homme noir, qui s’est développé en raison de ce qu’il était dirigé par un homme noir ? Ne me parlez surtout pas de l’Afrique du Sud, ce pays où des noirs «braisent» vivants d’autres noirs parce qu’ils les accusent de voler leur boulot. Alors c’est quoi le problème du noir, originaire d’Afrique, premier continent où dit-on, le premier être humain est apparu pour la première fois il y a environ 2,4 millions d’années, en Afrique de l’Est ?

Je crois que notre problème principal vient du soleil, de cet environnement clément qui nous a gracieusement mis à disposition tout ce dont nous avions besoin pour vivre et survivre alors que les autres devaient, eux, affronter la rigueur de l’hiver et des températures extrêmes pour espérer vivre. Il leur fallait donc réfléchir davantage que nous. Cela fait tout la différence.

LIRE AUSSI : Hanny Tchelley : qui en veut à sa vie ?

C’est une des explications mais bien évidemment ce n’est pas la seule explication. Les autres vous les connaissez très bien. Mais malheureusement vous faîtes semblant de les ignorer et c’est bien dommage.

Personnalités liées avec l’article